« Touche pas à mes quotas » : 1.800 artistes signent une pétition pour défendre la langue française à la radio

De nombreux artistes dont Jean-Jacques Goldman, Véronique Sanson et Nolwenn Leroy comptent bien défendre les quotas de chansons francophones en radio, alors qu’une commission doit se pencher sur la Loi création cette semaine.

Artistes en colère cherche à se faire entendre. A l’appel de la Sacem – Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique – ce sont déjà 1.800 artistes, chanteurs, auteurs, éditeurs, mais aussi écrivains, cinéastes et académiciens qui viennent de signer une pétition visant à défendre les quotas en radio. L’idée ? Garantir un minimum de titres francophones sur les ondes, sur n’importe quelle antenne. « Sans les quotas, nous n’aurions pas depuis plus de 20 ans une telle richesse dans la chanson, la musique électronique, le rap, le rock, le slam, la pop ou les musiques d’expression régionale et les artistes d’expression francophone n’auraient pas connu de tels succès à l’international » affirme-t-on dans cet appel relayé hier par le Journal du Dimanche.

Satisfaire les radios et les artistes

Le système des quotas qui existe depuis deux décennies impose un minimum de diffusion de 40% de « chansons d’expression française » chaque jour. Mais il pourrait être remis en cause cette semaine dans le cadre d’une commission paritaire mixte composée de sept sénateurs et sept députés. Ceux-là devront trouver une solution qui satisfasse programmateur, artistes et éditeurs, le débat ayant été relancé l’année dernière après que l’Assemblée nationale a voté un amendement cherchant à lutter contre les contournements des quotas par certaines radios pas assez diversifiées sur le plan francophone. Comprenez par là que certaines antennes diffusent très peu de titres français différents pour atteindre leurs quotas.

Cette année, la ministre de la Culture Audrey Azoulay a voulu calmer la grogne de certaines radios et contenter tout le monde en proposant quelques pistes, sans véritablement y arriver cependant. Comme par exemple le plafonnement à 150 diffusions mensuelles d’un même titre en contrepartie d’un abaissement des quotas de cinq points. Une manière de privilégier la diversité tout en respectant l’identité de chaque antenne et des logiques économiques.

Renaud et Goldman montent au créneau

Mais, la semaine dernière, une dizaine de radios commerciales (NRJ, Virgin Radio, Nostalgie, RTL) ont publié « un communiqué demandant la suppression du plafonnement ». La riposte ne s’est donc pas fait attendre et Charles Aznavour, Jean-Jacques Goldman, Francis Cabrel, Nolwenn Leroy ou encore Renaud, Alain Souchon et Véronique Sanson sont signataires de cette pétition baptisée « Touche pas à mes quotas ». Reste maintenant à savoir quel écho elle aura mercredi lors de l’examen de la future Loi création.

Laisser un commentaire

Close