‘Souchon dans l’air’ : un second volet surprenant !

La famille Souchon fait son retour dans les bacs avec l’album Souchon dans l’air volume 2. Un opus à découvrir avec aficia.

Au printemps 2017, le label Polydor avait la belle idée d’offrir au public un album réunissant de nombreux artistes autour du répertoire d’Alain Souchon. Dessus, Vanessa Paradis chantait « Le baiser », Benjamin Biolay « La vie ne vaut rien », Juliette Armanet « Ultra moderne solitude », M « Sous les jupes des filles » et Brigitte « Allô Maman bobo » pour ne citer qu’eux.

Ce premier volet a maintenant droit à sa suite avec de nouveaux invités comme Vianney et Alex Beaupain par exemple. De quoi plonger, à nouveau, dans le répertoire très riche d’Alain Souchon.

Surprenant…

Si le premier volume a offert des classiques, le public connaissant sans aucun doute par cœur une grande partie des titres présents sur l’opus, Souchon dans l’air volume 2 offre une nouvelle perspective de l’artiste.

La première surprise est sans doute le titre « Souchon sous la pluie » de Camille par Camille ! Un clin d’œil, un hommage qui avait toute sa place dans cet opus dirigé par Renaud Letang. 17 artistes se présentent sur Souchon dans l’air, 17 regards comme ceux de Pierre Souchon et d’Ours, les fils du prodige de la chanson française qui chantent avec élégance « La p’tite Bill, elle est malade ».

Souchon dans l’air donne le ton, un second volet moins ‘grand public’, avec des titres plus intimes, moins connus, hormis sans aucun doute « Foule sentimentale » que chante Yael Naim, « Jamais content » interprété par Katerine

Un parfum d’enfance…

Les choix reflètent sans aucun doute le parfum d’enfance qu’inspirent les chansons d’Alain Souchon pour la nouvelle génération. Comme une madeleine de Proust musicale. Alex Beaupain chante « On avance », il avait neuf quand le titre est sorti, Vianney sublime « Rive Gauche » alors qu’il n’avait que huit ans à l’époque et Adrien Gallo est né huit ans après « On s’aime pas »…

On redécouvre avec plaisir « J’étais pas là » sous la voix délicate de Mathieu Boogaerts, la beauté de Keren Ann s’impose avec « Somerset Maugham » et Gaëtan Roussel nous invite à « S’asseoir par terre ».

Découvrez Souchon dans l’air Volume 2 :

En conclusion…

Le premier volume avait l’avantage de parler à un public très large. « Quand j’serai K.O », « J’ai dix ans », « Y’a d’la rumba dans l’air », « Rame » avaient cette force de fédérer toutes les générations. Ici le pari est très différent, osant s’aventurer dans un répertoire plus intime, moins grand public.

Mais la recette fonctionne. On retrouve dessus Arthur H, Katerine (déjà présents sur le premier volume), on retrouve également « Foule sentimentale » que Chilly Gonzales avait sublimé dans une version orchestrale auparavant. La surprise d’entendre Vianney, Adrien Gallo ou encore Alex Beaupain, celle de découvrir ou redécouvrir des titres plus intimes. Le succès pourrait être au rendez-vous.

Show More

Laisser un commentaire

Close

OUPS !

Vous utilisez un 'AdBlocker'. Pour soutenir un média libre, indépendant et TOTALEMENT GRATUIT, merci de le désactiver :)