Malo’ en interview : « Je veux être aussi généreux que Jean-Louis Aubert a pu l’être »

À l’occasion de la sortie de son nouvel album Be/Être, Malo’ nous en raconte la genèse. Découvrez notre entretien sur aficia !

Malo’ aura mis un peu plus de quatre ans à concevoir son nouvel album Be/Être , donnant suite à The Old Way (2012) et au succès de son duo avec Noa Moon « Paradise (Mon chemin) » (2013). Ce jeune homme de 23 ans a mis tout son cœur et son histoire dans ses nouvelles chansons qu’il présente comme étant très personnelles. De prestigieuses collaborations y figurent, faisant de cet album un petit bijou, abouti et censé. Malo’ nous en parle, l’occasion aussi de revenir sur son parcours.

Si tu devais faire le bilan de tes cinq dernières années, comment les définirais-tu ?

Que dire ! Que ça a été cinq années de bonheur, remplies de plaisir. Je dirais surtout que j’ai vraiment passé des moments inoubliables au fil de mes rencontres avec des personnes vraiment extraordinaires.

Tu as commencé très tôt la musique. C’était inné chez toi, au point de mettre tes études de côté ?

Disons que j’ai commencé à écrire à l’âge de sept ans et le fait que mon père soit musicien m’a très vite plongé dans ce milieu. Il m’a transmis sa passion, son envie de composer et d’écrire. J’ai quitté les études à une période où j’avais déjà reçu des propositions de maisons de disques. Donc oui, c’était une envie qui date… (Sourire)

« C’est un album assez personnel qui retrace une partie de mon enfance »

Quelles ont été les épreuves que tu as traversées pour arriver là où tu en es, et comment appréhendes-tu le métier ?

La fermeture de mon ancien label qui s’appelait Atmosphériques (Abd Al Malik, Wax Tailor, Charlie Winston…), auquel j’étais très attaché, m’a beaucoup peiné. En tant qu’artiste, c’est toujours délicat de vivre un moment pareil. Mais je suis toujours resté très positif. J’ai ensuite eu beaucoup de chance de rencontrer ma nouvelle équipe, Columbia (Jain, Julien Doré…). Ils me suivent, ils me font confiance. On démarre une histoire, qui, je l’espère, durera longtemps. Je ne me pose pas trop de questions. J’essaye de rester le plus optimiste possible.

Dans quel état d’esprit as-tu travaillé sur cet album ? 

J’ai bossé dessus pendant presque quatre ans, non consécutifs. Ça s’est fait en plusieurs étapes de réalisation. Le feeling sur cet album, c’est vraiment la jeunesse. Une jeunesse heureuse et libre. C’est l’histoire d’un jeune garçon qui est parti à la rencontre de sa mère à l’âge de 15 ans. C’est aussi la recherche identitaire. C’est un album assez personnel qui retrace une partie de mon enfance. Selon moi, c’était nécessaire d’écrire sur des propos qui m’ont questionné. J’espère que les personnes qui ont vécu la même chose que moi pourront s’y retrouver et que mes titres leur permettront de relever la

La suite de cette page est réservée aux abonnés
Débloquez ce contenu avec Multipass
En voir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *