Suarez en interview : « ‘The Voice’ a fait de moi un producteur et un compositeur pour les autres »

Suarez débarque avec un nouvel album. Marc Pinilla, le chanteur du groupe, s’est confié à aficia en toute simplicité.

Véritable phénomène chez lui en Belgique depuis ses débuts en 2008, Suarez compte s’imposer en France avec son quatrième album Ni rancœur ni colère . Il y a quelques semaines,  Marc Pinilla et ses camarades nous ont mis l’eau à la bouche avec un premier single pop, « Sans rancœur ni colère », un titre écrit par Barcella , l’auteur du célèbre tube « Le chant des sirènes » des Fréro Delavega .

L’interview de Suarez

Peux-tu nous en dire plus sur ta rencontre avec les autres membres du groupe ?

Nous nous sommes rencontrés à Mons, qui est une ville qui se trouve à la frontière franco-belge. Il y a une dizaine d’années, mes camarades malgaches y ont ouvert un studio dans lequel je suis allé enregistrer des maquettes avec mes groupes de rock quand j’étais un jeune étudiant fougueux. Au fur et à mesure, nous nous sommes liés d’amitié et ils m’ont proposé de jouer avec eux. Ils sont quatre Malgaches et je suis le seul Belge, ce qui donne un groupe assez atypique. Mais notre rencontre est donc finalement assez simple.

Peux-tu nous expliquer l’origine de votre nom ?

Suarez, c’est le nom du premier colon portugais qui est arrivé à Madagascar. On s’est dit que ça symbolisait bien notre rencontre, celle d’un bout de l’Europe méditerranéenne dont je suis originaire et l’île de Madagascar.

Quels sont les artistes qui inspirent votre travail et votre musique ?

Ça c’est la question chiante ! (Rires)

Nous aimons tout contrôler dans notre musique.

Pardon ! (Rires)

Non, mais ne t’excuse pas ! Selon moi, c’est la question à laquelle il est le plus difficile de répondre… Il y a tellement d’artistes qui nous inspirent. En 2017, nous sommes à l’heure de la consommation musicale avec tous les services de streaming qui existent. À l’heure actuelle, les influences sont énormes et c’est difficile de

La suite de cette page est réservée aux abonnés
Débloquez ce contenu avec Multipass

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *