Broods signe son retour avec « Peach »

Depuis la sortie de l’album Conscious en 2016, on attendait impatiemment le retour du flamboyant duo néo-zélandais Broods. C’est désormais chose faite avec la venue de « Peach » à découvrir avec aficia.

C’est en 2014 que le duo néo-zélandais Broods, composé de Caleb et Georgia Nott, avait conquis leur pays dès son premier album, Evergreen, qui lui valait une pluie de récompenses. Une entrée fracassante sur la scène musicale qui devait rapidement dépasser les frontières de leur île natale avec l’arrivée de leur second opus, Conscious, en 2016.

Un second effort à l’electro-pop pleine d’énergie brute, de puissance, parfois presque sombre, mais avant tout émotionnelle. Porté par des titres comme « Free », « Couldn’t Believe » ou « Heartline », ce second opus nous faisait découvrir l’univers musical très séduisant de Broods, réhaussé par la voix d’une maturité et d’une qualité des plus impressionnantes de Georgia Nott.

Broods bascule du côté lumineux

Il semble qu’une expatriation sur la côte Ouest américaine (Los Angeles) ait eu quelques répercussions notables sur notre duo. Physiquement plus lumineux et coloré, il semble que Broods ait aussi incorporé cette dimension dans son univers musical.

Démonstration avec « Peach » annonçant leur retour et amorçant la préparation d’un troisième album dont la venue est prévue pour l’instant au début 2019. Co-écrit à Nashville avec le producteur Tommy English (BØRNS, Kacey Musgraves…), « Peach » se révèle effectivement beaucoup plus léger, aérien et lumineux, tant musicalement que vocalement, que leurs précédentes productions.

Plus brillant mais moins séduisant

Si l’on ne peut que se réjouir pour Broods d’une évolution plus chaleureuse et lumineuse, d’une nouvelle vision de la vie, il n’en va malheureusement pas de même pour ce nouveau single. Bénéficiant toujours de l’apport vocal mélodique et séduisant de Georgia Nott, « Peach » se révèle au final beaucoup moins attractif.

Le titre est bon musicalement, bien réalisé, bien interprété, mais il lui manque cette accroche, cette émotion qui vous emportait immédiatement dans leurs propositions antérieures. Un « Peach » plus lumineux certes, mais trop lisse. Manquant cruellement de cette profondeur, ce côté un peu sauvage qui avait tant séduit. Souhaitons que les prochaines présentations retrouvent un peu de cette empreinte plus brute, mêlée à cette douceur lascive qui avait la force de Broods.

Découvrez « Peach » De Broods :

Bouton retour en haut de la page
Fermer