Calogero rêve de partir à « Syracuse » et rend hommage à Henri Salvador. Écoutez !

Calogero a participé à l’enregistrement de la compilation Henri a 100 ans fraîchement publiée. Découvrez sa reprise du « Syracuse » avec aficia !

Un de plus ! Le label SMART (Indochine, Patrick Fiori…), lequel avait déjà édité une compilation de reprises des chansons de Michel Fugain au printemps, a réuni de nombreux artistes autour du répertoire d’Henri Salvador. Alors que l’interprète de « Jardin d’hiver » aurait soufflé 100 bougies cette année, l’album Henri a 100 ans pointe dans les bacs et lui rend hommage. En prélude, une nouvelle version de la « Blouse du dentiste » signée -M- avait été dévoilée, lui qui est pris par la tournée de son groupe LAMOMALI et qu’on avait déjà retrouvé sur l’album de reprises Souchon dans l’air cet été, aux côtés de Vanessa Paradis, Benjamin Biolay et Izia.

Actualité chargée !

Henri a 100 ans a aussi pu compter sur la participation de sa sœur Nach et de son père Louis, à la réalisation, de Véronique Sanson (« Tant de temps »), Thomas Dutronc, Bénabar, MB14 ou encore Calogero. Ce dernier avait lui aussi déjà pris part à d’autres projets semblables, et notamment à J’étais un ange l’année dernière (« Ce lundi-là »). Cette fois-ci, l’interprète de « Yalla » s’est attaqué à « Syracuse » et rêve de voyages à Palme ou Vérone, sur l’Île de Pâques ou même en Tunisie. Accompagné à la guitare, il offre un doux moment d’évasion.

Découvrez la reprise de « Syracuse » par Calogero :

En pleine promotion de son nouvel opus Liberté chérie publié fin août et toujours défendu par le titre « Fondamental », Calogero se prépare parallèlement à remonter sur scène pour une grande tournée des Zénith. Très demandé, il a collaboré avec Julien Clerc sur son disque À nos amours bientôt disponible, mais aussi avec Eddy Mitchell sur « La même tribu ». On le retrouvera par ailleurs sur la compil’ hommage à Johnny Hallyday (On a tous quelque chose de Johnny) dans les bacs le 17 novembre. Actualité chargée, donc !

À lire...
Tim Dup - La course folle - Bannière
Tim Dup livre ‘La course folle’, une ode à la chaleur humaine