Samuel Baron - © David Tabary
Samuel Baron - © David Tabary

Crossroads Festival : nous y étions !

aficia partenaire du Crossroads Festival

Du 7 au 10 septembre se tenait, à Roubaix, la sixième édition du Crossroads Festival, évènement musical dont aficia était partenaire, cette année encore. Et nous sommes allés sur place…

Contrairement à l’édition 2020 qui était entièrement digitalisée pour cause de pandémie, les artistes et professionnels ont pu, cette année, retrouver la scène et l’énergie du public lors du Crossroads Festival. Une belle occasion pour la rédac’ d’aficia de se délocaliser, les deux derniers soirs, à la salle Henri Watremez de Roubaix pour vivre ce moment riche en musique.

Et ce que nous retenons particulièrement, c’est la diversité de la programmation. Sur place, nous avons été embarqués par la pop urbaine de Thérèse, la folk expérimentale de Louis Jucker, la musique engagée de Louisadonna, la folie de Junon qui nous a proposé 30 minutes de métal, ou encore la pop colorée d’Annael… Et pourtant ! Tout le monde était réuni face à cette scène pour une seule et même raison : la passion de la musique. Même si la foule n’était pas nombreuse, tous étaient là pour découvrir, apprécier et vivre un vrai moment de musique live.

Au final, ce petit comité n’avait rien de décourageant. Il a en réalité créé une réelle proximité avec les artistes qui sont davantage parvenus à capter les réactions des personnes venues les applaudir. C’était aussi une belle façon pour ces talents de partager leur art aux nombreux s’étant déplacés venus pour l’occasion.

Quelques moments qui ont retenu notre attention…

De notre passage au Crossroads Festival, nous retenons, en plus de cet éclectisme et de ce partage, 3 moments forts…

  • Le retour sur scène de Junon, après 5 ans : c’est explosif, autant du côté des artistes que du public. Tout le monde est emporté dans cette ambiance déjantée. Les 30 minutes de shows sont “passées à une vitesse éclair” comme le dit une jeune femme présente dans le public !
  • Annael se produit à 21h30 et vient acclamer Louisadonna qui performe quant à elle un peu plus tard dans la soirée (à noter également que le timing est parfaitement géré) : le soutien que s’apportent mutuellement les artistes est beau et sincère, on le ressent pleinement dans la salle.
  • La liberté qui se dégage dans ce lieu : on l’a dit précédemment, du côté musical, il y a beaucoup de diversité. Et dans le public, c’est pareil. Tout le monde vit sa soirée comme il l’entend, dans le respect et le non-jugement.

En conclusion, on retrouve des styles qui divergent mais des personnes rassemblées pour la même passion : la musique.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x