Ibrahim Maalouf - DR

Ibrahim Maalouf de retour avec deux albums !

Ce n’est pas un simple retour mais bien un retour qui fait coup double… Ibrahim Maalouf sera en effet de retour dans les bacs avec deux albums à découvrir avec aficia.

Le rendez-vous est fixé au 25 septembre, un double rendez-vous puisque l’artiste nous offre ce jour là, non pas un, mais bien deux albums. D’un côté il y a « Red & Black Light », de l’autre « Kalthoum » : deux opus qui propose un hommage mélodique à la femme.

Pour « Red & Black Light » on se pose dans l’histoire moderne, on pose un regard sur la femme, sur son rôle dans une société en bouleversement constant… Cet opus danse sur des rythmes électros qui allient les sonorités de cette pop moderne sur des compositions signées Ibrahim Maalouf qui s’offre au passage une reprise d’un titre de Beyoncé.

Mais le regard moderne ne semble pas suffire à l’artiste qui nous propose également « Kalthoum » qui s’attarde sur les femmes qui ont bouleversé le cours de l’histoire. Le titre de cet opus semble en être l’emblème parfait, celui d’Oum Kalthoum, véritable monument de l’histoire du peuple arabe.

Un double jeu, un double regard pour l’artiste qui a reçut une Victoire de la Musique pour son album « Illusions », une opportunité pour le grand public de découvrir un génie de la musique qui a déjà collaboré aux côtés de Sting, Vincent Delerm, Matthieu Chédid pour ne citer qu’eux…

Red & Black Light…

Contemporain, moderne, ancré dans la réalité l’album d’Ibrahim Maalouf sera un hommage très moderne aux femmes d’aujourd’hui. L’album s’offre la présence d’Eric Legnini aux claviers, de François Delporte à la guitare et de Stephane Galland à la batterie pour une explosion de sentiments distillé aux rythmes d’une pop électrisante.

Concernant l’opus Ibrahim Maalouf nous explique qu’il est « Axé sur une esthétique plus actuelle, plus électro, voire pop, cet album est constitué de mes compositions ainsi que d’une reprise de la diva d’aujourd’hui Beyonce. Bien qu’étant particulièrement complexes dans leur écriture (avec des polyrythmies en 19, 17 ou 27 temps par exemple), nous avons arrangé ces musiques (avec les 3 musiciens qui m’entourent), de manière à ce que jamais le poids de l’écriture ne se fasse entendre. Nous avons donc contourné le piège de l’élitisme et de l’écriture scientifique pour élaborer un album transparent et limpide, sur lequel le public peut même danser ou chanter, mais qui regorge néanmoins d’une multitude de superpositions insoupçonnées de thèmes, d’harmonies et de rythmes, que seule une lecture mathématique de l’album pourrait trahir ».

Kalthoum…

Pour comprendre le présent il faut souvent regarder le passé, pour écrire demain il faut souvent savoir comment était fait hier. L’opus « Kalthoum » est sans aucun doute ce lien féminin entre hier et aujourd’hui que construit l’artiste. Enregistré et mixé à New York on retrouve Larry Grenadier à la contrebasse, Clarence Penn à la batterie, Mark Turner au saxophone et Frank Woeste au piano, la même équipe qui avait participé à l’album « Wind »…

Concernant l’opus « Kalthoum » qui sera construit sur les basses du jazz, Ibrahim Maalouf nous explique que c’est « avec le pianiste Frank Woeste nous avons « traduit » dans un jazz assez conventionnel, mais nous l’espérons innovant de par son métissage, l’un des plus grands succès de la diva égyptienne : « Alf Leila Wa Leila » ( « Les Mille et une Nuits »). Cette chanson de 1969 composée par Baligh Hamidi est une suite d’environ une heure (comme souvent à cette époque), avec un refrain de 3 minutes et des couplets allant de 5 à 25 minutes. L’improvisation, dans la version originale comme dans cette version-ci, tient une place importante, mais cette suite est surtout une succession de tableaux dont la mise en scène fût passionnante à retranscrire ».

Un double rendez-vous très féminin et musicalement délicieux est donc à noter dans vos agendas pour le 25 septembre… Vous allez forcément être conquis par les deux univers mis en scène sur les opus qui marquent un retour magistral pour Ibrahim Maalouf.

Découvrez « Red & Black Light » d’Ibrahim Maalouf :

Découvrez également l’envers du décors avec cette vidéo qui vous laisse découvrir les coulisses de la fabrication de l’album « Red & Black Light » :