#PDB 2019 - Gaëtan Roussel - © Marie Guillot-Farneti
#PDB 2019 - Gaëtan Roussel - © Marie Guillot-Farneti

Printemps de Bourges : l’heure du bilan !

Après une très belle 43ème édition, il est l’heure de faire le bilan du Printemps de Bourges 2019. Retour sur notre expérience sur aficia !

Comme chaque année, le Printemps de Bourges a rassemblé des milliers de personnes venues assister à des concerts éclectiques. Certes, 2019 n’est pas une année de record en termes de fréquentation mais ce ne sont quand même pas moins de 200.000 festivaliers qui ont foulé le devant des différentes scènes. Parmi les concerts les plus fréquentés, on retrouve les deux soirées consacrées au rap qui ont eu lieu à la Halle aux Blés. Preuve que ce genre musical rameute toujours les foules !

Les Inouïs du Printemps de Bourges

L’une des marques de fabrique de ce festival, c’est la part laissée aux nouveaux talents et les Inouïs n’ont pas déçu là aussi. Le jury a décidé de porter son choix sur trois groupes, au lieu de deux habituellement. Les lauréats sont Silly Boy Blue, Calling Marian et DI#SE. Comme notre emploi du temps était très chargé, nous n’avons malheureusement pas pu suivre les auditions mais il se pourrait bien que vous retrouviez ces artistes sur nos pages à l’avenir…

À noter également la fidélité du Printemps de Bourges. En effet, cette année quatorze anciens Inouïs étaient à l’affiche du festival.

Sous le soleil du Printemps…

Un détail dont l’équipe du festival était totalement indépendante nous a permis de passer un super festival : la météo. De belles chaleurs et un soleil presque toujours au rendez-vous (seul le samedi a été pluvieux) ont permis à tous de bien en profiter.

Une météo plus que clémente pour profiter allègrement du premier grand festival de l’année qui a offert 350 concerts gratuits (scènes extérieures et bars partenaires). De quoi donner le vertige et faire de belles découvertes.

🔴 Photos, ambiance… Revivez le meilleur du Printemps de Bourges !

Enfin, côté professionnel, là aussi nous n’avons pas été déçus. Une équipe de presse aux petits soins et toujours disponible à la moindre demande, un espace pour travailler et un mail de notre propre programme du lendemain que l’on recevait bien au chaud chaque soir dans notre boîte de réception.

Notre seul bémol ne vient pas de l’organisation du festival mais du fait que venir seul dans ce genre de festival peut être fatigant et un peu frustrant au vu du nombre de concerts par jour. Et oui, le don d’ubiquité n’existe pas encore malheureusement… Si les dieux de la musique le veulent bien, l’année prochaine on reviendra à plusieurs !

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed
Plus d'articles
Illustration Musique - © Elena Buzmakova
L’actualité musicale de la semaine !