Kaytranada - DR

Kaytranada : faut-il écouter ‘Bubba’, son nouvel album ?

Retour dans les bacs pour Kaytranada qui livre aujourd’hui Bubba. Mais faut-il écouter ce nouvel effort ? Réponse avec aficia.

On remonte un peu le temps, direction 2016… C’est cette année là que Kaytranada propose au public son premier album, 99,9%. Le succès est sans faille, mondial, et la réputation de l’artiste originaire de Port-au-Prince n’est plus à faire.

Il faut dire que le producteur maintenant installé au Québec ne fait pas les choses à moitié. On retrouve sur ce premier format des collaboration avec AlunaGeorge, GoldLink, Craig David ou encore Anderson .Paak pour ne citer qu’eux. Le deuxième cru est tout aussi fou…

Kaytranada & friends…

Après avoir offert le titre “10%” en compagnie de Kali Uchis, Kaytranada livre donc son deuxième effort uniquement disponible en digital pour le moment. en effet, il faut attendre le printemps prochain pour le format physique, peut-être avec quelques surprises en bonus.

Qu’importe, on se jette sur les 17 pistes qui habille ce nouvel opus qui ne fait pas dans la dentelle. Car oui, Kaytranada frappe très fort avec une liste d’invités vertigineuse : Pharrell Williams, Iman Omari, SiR, Mick Jenkins, Kali Uchis, Masego , Vanjess, Estelle , Charlotte Day Wilson, Goldlink, Durand Bernard, Teedra Moses et Tinashe répondent tous à l’appel.

Forcément cette liste donne la couleur principale de l’album. Bubba se fait urbain, tout simplement. Ici il faut oublier ce que nous avait offert Kaytranada avec son précédent opus car il y a une réelle transition.

Surprenant !

Mais cette transition se fait-elle de la bonne manière ? Et bien ça ne sera notre avis qu’après deux, trois écoutes. Car à la première c’est surprenant, parfois dérangeant. Et finalement, après la surprise vient la délectation comme avec “Go DJ”, un titre syncopée où l’on retrouve SiR.

Kaytranada ne fait clairement pas des sons pour plaire à tous. Il fait de la musique pour explorer, tenter de nouvelles expériences. Il le fait de manière généreuse, collant à l’univers des artistes qu’il invite sans pour autant se trahir. Car oui, on retrouve bien l’ADN du producteur canadien, même si ce dernier aime briser les lignes, les codes et les frontières.

Entre flow brut, comme avec Mick Jenkis sur “Gray Area” et véritable pépite dansante avec Kali Uchis sur “10%”, Kaytranada a cette capacité de surprendre, de se renouveler et ce au coeur d’un même album. On ondule de sensualité sur “The Worst In Me” avec Tinashe et on se délecte de l’ambiance offerte par Pharrel Williams sur l’inattendu “Midsection”.

Découvrez Bubba, le nouvel album de Kaytranada :

Kaytranada - Bubba
Kaytranada - Bubba
Verdict

Nous avions une question… À savoir s’il fallait écouter Bubba, le nouvel de Kaytranada. Notre réponse risque de surprendre : oui… et non !

Oui si vous êtes un amateur de musiques à l’ambiance urbaine. Oui si vous êtes un amateur d’explorations musicales. Oui si vous êtes un adepte de productions pointues. Et si vous êtes du genre à écouter Lara Fabian en boucle toute la journée, merci de passer votre chemin. Sauf si vous êtes enfin prêt à vous ouvrir à de nouveaux horizons.

Car au final Kaytranada n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il faut prendre le temps de l’écouter, de l’apprécier. Et cet album semble être comme une bonne bouteille de vin. Il faut lui laisser du temps, lui faire prendre l’air pour ensuite le déguster lentement, en revenant, point par point, sur toutes ses subtilités. Car oui, Bubba a du coffre, une pointe de génie, une ligne de construction surprenante et du talent à presque tous les étages.

3.5
Note de la rédac'