Tété : faut-il écouter son album ‘Fauthentique’ ?

Tété fait son retour dans les bacs avec l’album Fauthentique. Faut-il écouter ce nouveau cru ? Réponse avec aficia.

Thierry-Théodore Niang, dit ‘TT’ puis Tété, naît au Sénégal en 1975 dans la ville de Houston à 40 kilomètres de Dakar. Il grandit dans un foyer d’élèves surdoués où il apprend le violon puis la guitare, mais s’entoure bien vite des petits caïds de l’établissement. C’est avec eux qu’il s’enfuit de l’école pour vivre dans la rue, de la débrouille et de petites arnaques. Une vie d’errance qui s’avère difficile pour cet enfant qui aspire à la tranquillité et s’imagine plus tard conseiller en assurance. Un rêve de gosse qu’il ne réalisera jamais…

Un étrange début de vie pour Tété… Une histoire à part, loin des sentiers battus. Sauf que cette bio est totalement fausse, une ‘fake new’ ! Au final un peu le propos de Fauthentique, son nouvel opus disponible ce vendredi 1er février.

Authentique…

Le dernier album de Tété remonte à 2016, Les Chroniques de Pierrot Lunaire. Le sixième d’une carrière qui commence en 2001 avec L’Air de Rien qui sera certifié Disque D’Or et offrira à Tété une nomination aux Victoire de la Musique. Des six albums on garde en mémoire un artiste authentique, sincère et amoureux de son art. Lui qui a fait chavirer le cœur des français avec À la faveur de l’automne, tourné dans le monde entier, navigué sur la pop, la folk, le blues et qui reviens avec un opus ou le vrai côtoie le faux.

Fauthentique offre 15 titres, un album intégralement écrit et composé par Tété et co-réalisé par Johan Dalgaard (Alain Chamfort, Camille…). Après une brève ouverture avec « Rien de ce qui va suivre n’est vrai », annonçant clairement la couleur, il nous embarquement immédiatement dans son univers avec « Tout doit disparaître », un regard vif sur un monde de surconsommation qui fait presque écho à la piste « Les marchands d’attention ».

Il se fait pop avec « King Simili », dansant avec « Les Blédards Célestes » et nous fait une ritournelle avec « Week-end sans WIFI » nous invitant à se débrancher d’un monde un peu trop connecté avec ses amis virtuels.

Totalement faux…

Tété fait avec Fauthentique un portrait pas toujours très glorieux de notre monde moderne. Mais c’est un regard sans jugement, un constat, tout simplement. Il dessine au final une civilisation qui se trompe dans l’essentiel, nous livrant ses vérités, ses mensonges, ses fake news…

Il nous fait pourtant danser dans ce constat parfois amer. On tape du pied avec « Summertime Blues », on passe à la contemplation et la douceur avec « Les Galeries Lafaillite » qui offre une parenthèse qui se dessine comme une petite boite musicale magique avant de repartir du bon pied avec l’hymne « Voter pour moi »…

Découvrez Fauthentique, le nouvel album de Tété :



Bouton retour en haut de la page
Fermer