Yarol Poupaud : faut-il écouter son album ‘Yarol’ ?

Alors qu’on connaît ses talents depuis un moment, Yarol Poupaud dévoile seulement maintenant son premier album solo. Faut-il écouter ce format ? Réponse avec aficia.

Connu pour avoir fait partie des groupes FFF, Mud ou Black Minou et avoir été le guitariste et directeur musical de Johnny Hallyday pendant quelques années, Yarol Poupaud n’avait jamais pris la peine de se lancer dans l’aventure d’un album solo jusqu’à maintenant.

C’est donc chose faite avec son tout premier effort tout simplement intitulé Yarol.

Un joli melting pot musical

À travers les 14 pistes qui figurent sur l’album, Yarol Poupaud nous plonge dans la musique qu’il a construit. « Je ne voulais surtout pas faire un album de guitariste pur et dur. Encore moins un disque de blues-rock pour plaire aux fans de Johnny. J’ai toujours été très ouvert et j’ai voulu ouvrir à toutes mes influences, mettre des claviers, des percussions, faire danser. La seule question qu’on se posait, c’est : est-ce que c’est assez sexy ? Un premier enregistrement a été fait, mais on l’a abandonné car il était trop classique » a-t-on pu lire à propos de la genèse de ce projet.

Du rock à la soul en passant par la funk, le garçon connu pour ses riffs de guitare surprend par la multitude de ses influences. On notera, par exemple, les sonorités venues d’Afrique et les paroles signées Benjamin Biolay sur « Sale », la ballade mêlant électrique et lyrisme « The End of the World » et les rythmes arabisants de « Caroline » dédiée à sa compagne, la mannequin Caroline de Maigret.

On retrouve la part de féminité que chaque homme a en lui sur le morceau « Girls » derrière lequel se cache la chanteuse disco-pop Corine. Yarol Poupaud sait être rock et sexy à la fois comme sur « Boogie with you » et « No Filter ».

Découvrez Yarol, le premier album de Yarol :



Bouton retour en haut de la page
Fermer