You Me At Six signe l’album de la réincarnation avec ‘VI’

Le groupe You Me At Six est (déjà) de retour dans les bacs avec l’album VI. Alors, faut-il écouter ce nouveau cru ? Réponse avec aficia.

Changement ou renouveau ? C’est la question que l’on aurait tendance à se poser avec le nouveau rancart que nous donne le groupe pop-punk britannique You Me At Six. À peine un an après la parution de Night People, le groupe revient déjà avec son sixième disque simplement baptisé VI.

Un sixième opus, ça commence à peser dans une balance, et surtout dans une carrière. Alors, il fallait à tout prix que le groupe évolue, ou reparte de zéro. C’est vraisemblablement ce qu’il semble avoir fait avec VI. Non seulement nous retrouvons Dan Austin (Massive Attack, Pixies) aux manettes, mais c’est surtout parce qu’il est cette fois co-produit par les membres du groupe eux-mêmes. Une première ! Alors, verdict ?

Une envie de se populariser

Il l’a lui-même annoncé en interview : « Nous souhaitions nous écarter de notre zone de confort » pour apparaître comme «vous nous avez jamais entendu, en navigant entre les humeurs et les styles ». Preuve à l’appui avec une belle entrée en matière avec « Fast Forward », un morceau hautement électrique que les amateurs de hard-rock apprécieront à coup sûr.

Mais le groupe tente surtout de s’écarter de ce style en allant piocher vers quelque chose de plus moderne à l’image de « Miracle In The Morning » ou encore davantage avec « Back Again », bien plus électronique et lumineux. On se rapproche vers ce que propose le groupe Bastille. C’est nettement plus dansant, léger et entêtant ! Même chose avec les morceaux « 3 AM »  et « Pray For Me » qui sont inévitablement les pépites pop-rock de l’album !

Toujours les mêmes !

Si on a l’impression d’écouter un album totalement éclaté musicalement parlant, l’ADN du groupe reste bel et bien présent avec des morceaux comme « IOU » avec cette basse délectable et ce ton restant très rock malgré tout. La sobriété, c’est quelque chose que que You Me At Six a cherché à creuser. On s’en aperçoit avec « Predictable », un hymne rock comme il sait si bien les faire.

Une chose est sûre, c’est que chaque morceau semble être soigneusement pensé dans un premier temps et minutieusement produit dans un second. On termine la lecture de l’album majestueusement avec « Losing You » et cette fine touche pop qui rappelle que le groupe veut entamer une nouvelle ère…

Découvrez VI de You Me At Six :

You Me At Six - VI

S’il n’y avait pas eu quelques extraits dévoilés en amont de la publication de l’album, nous n’aurions pas su à quoi nous attendre. Mais ce qui est certain c’est que cet VI dépote à tout point de vue, offrant une diversité de tons et d’ambiances qui en dit long sur l’orientation que le groupe a souhaité prendre. Nettement plus moderne et dans l’air du temps, You Me At Six s’éloigne de ses sentiers battus tout en gardant l’empreinte qui le caractérise, proposant un album produit aux petits oignons ! Ne reste plus qu’à savoir si son public suivra la démarche…

4
Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer