Yugen Blakrok : faut-il écouter l’album ‘Anima Mysterium’ ?

Yugen Blakrok fait son retour avec un second opus, Anima Mysterium. Mais faut-il écouter ce nouveau cru ? Réponse avec aficia.

Vous avez peut-être du mal à situer Yugen Blakrok dans le monde de l’industrie musicale… Alors il faut d’abord savoir qu’il s’agit ici de l’alliance entre Kanif The Jahtmaster qui est apparu pour la première fois sur la scène hip-hop sud-africaine en 1997 sur l’album African Werewolf in Japon et de Yugen Blakrok, MC sud-africaine.

Ensemble, ils offrent en 2013 Return of the Astro-Goth. Un premier opus très bien accueilli par le monde du hip-hop mais au succès confidentiel. La mise en lumière auprès du grand public arrive avec le film des studios Marvel…

En effet, Yugen Blakrok s’affiche sur la bande-originale du film que signe Kendrick Lamar. Rien que ça ! In retrouve le tandem sur « Opps » avec Vince Staples, l’un des titres fort de l’opus. La presse spécialisée adoube alors Yugen Blakrok.


Welcome to Anima

Premier constat avec Anima Mysterium, disponible ce vendredi 1er février, c’est que Yugen Blakrok aime le partage. En effet, sur les 12 piste 5 s’affichent comme des featuring. On retrouve ainsi sur le tracklisting Historian Himself, Fifi the Raiblaster, Bravestarr, Kool Keith, Zenita Mosia et Jak Tripper. De quoi promettre des ondulations du genre, une oscillation des sentiments.

Les rôles se distribuent très bien. Yugen Blakrok nous livre sa verve sur les battements souvent hypnotique de Kanif The Jhatmaster qui semble jouer des oscillations, tentant de mettre nos émotions au diapason. C’est lancinant et porteur à la fois comme avec « Obsidian Nigh » ou les cuivres nous accompagnent pendant que notre tête bat la mesure.


Vient alors « Hibiscus » qui s’ouvre avec une corde puissante… On semble plonger dans un jazz qui se nimbe au fur et à mesure de hip-hop. C’est surprenant et délicieux à la fois. Le ton change, le rythme évolue même si la ligne de construction reste la même.

Dualité

On explique l’album comme étant un travail autour de la lumière et de ses particules… Une évolution entre réel et imaginaire, entre l’espace extérieur et intérieur de notre être… Un programme vaste qui s’inscrit dans un album ambitieux mais ou nous avons parfois du mal à admirer l’ensemble du travail.


Piste par piste c’est séduisant, comme avec « Carbon Form », « Ochre » ou encore « Land of Gray » par exemple. Mais l’écoute entière et d’une traite pourrait rebuter les non-initiés. En effet, une sensation de linéarité s’installe vite, semblant tourner rapidement en boucle. Faut-il pour autant jeter l’écoute ? Non, car il y a un véritable travail créatif, parfois puissant. Il faut, sans doute, écouter cet opus en prenant son temps. On arrive alors à l’apprivoiser et à en savourer toutes les nuances.

Découvrez Anima Mysterium, le nouvel album de Yugen Blakrok :

Yugen Blakrok - Anima Mysterium
Yugen Blakrok - Anima Mysterium
Verdict

Assurément Anima Mysterium est dédié à ceux qui aime le genre… Les novices pourraient avoir du mal à adhérer, voir fuir en courant. Mais pourtant… Yugen Blakrok signe ici un opus à la production qui fait prendre conscience de chaque élément. Un album riche dans le ton, dans l’instrumentalisation et même dans le style.

Si la première écoute laisse cette impression de tourner en rond, on découvre la subtilité des choses au fur et à mesure. Il y a du talent sous cette galette et Yugen Blakrok risque de faire frémir de plaisir les amoureux de ce hip-hop au côté parfois bien sombre.

3
Note de la rédac'
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer

OUPS !

Vous utilisez un 'AdBlocker'. Pour soutenir un média libre, indépendant et TOTALEMENT GRATUIT, merci de le désactiver :)