Kurt Cobain

Kurt Cobain, d’Aberdeen au Club des 27…

[dropcap]P[/dropcap]rofitons de la prolongation du documentaire sur Kurt Cobain « Montage of Heck » de Brett Morgen pour revenir sur cette icône de toute une génération disparue prématurément le 5 avril 1994. aficia vous propose un large focus sur cet artiste inscrit dans légende, un Remember mythique !

Tout aurait pu bien se passer pour Kurt Donald Cobain, né à Aberdeen dans l’état de Washington le 20 février 1967. Né d’un père, Donald Leland Cobain, mécanicien automobile, et d’une mère, Wendy Elizabeth Fradenburg, serveuse et mère au foyer, le petit Kurt coulait des jours paisibles au sein d’une famille tranquille. Enfant heureux et extraverti, Kurt Cobain s’intéresse très tôt à la musique et aurait même commencé à chanter des chansons des Beatles dès ses premières années. Ayant par la suite reçu une guitare à l’âge de sept ans, il reprend des titres d’AC/DC et des Cars avant de commencer à composer ses propres morceaux.

Tout bascule en 1975, année de ses huit ans, lorsque ses parents annoncent qu’ils vont divorcer. C’est un monde qui s’écroule pour Kurt Cobain qui prend très mal la chose et commence à changer, devenant de plus en plus renfermé sur lui-même, il déclarera plus tard : « J’ai eu honte, honte de mes parents, je voulais désespérément avoir une famille classique (…). J’avais besoin de sécurité. ». Vivant chez sa mère au début de la séparation, il part vivre un an après chez son père à Montesano, non loin d’Aberdeen qui se remarie en 1978. Évènement qui accentue le mal être de Kurt Cobain puisque celui-ci ne s’intègre pas à cette nouvelle famille et entre bientôt directement en conflit avec son père. Ses relations conflictuelles permanentes avec sa nouvelle famille découragent définitivement son père qui l’envoie vivre chez d’autres membres de sa familles. Kurt Cobain se retrouve ainsi ballotté de foyer en foyer, devant même déménager plusieurs fois au cours de la même année.

Au déséquilibre familial s’ajoute le déséquilibre social car Kurt Cobain se rend très vite compte qu’il n’a pas les mêmes centres d’intérêt que les jeunes de son âge. Il déteste le sport préférant de très loin tout ce qui touche le domaine des arts, et s’accommode encore plus mal des préjugés courants dans les petites villes et chez les jeunes notamment l’homophobie : « Je ne suis pas gay, même si j’aimerais bien, juste pour faire chier les homophobes. » écrira-t-il plus tard. Il se retrouve de fait de plus en plus isolé face aux brimades de ses camarades. Il abandonnera d’ailleurs ses études, au grand dam de sa mère chez qui il vit à nouveau désormais, prenant conscience qu’il ne pourra pas obtenir son diplôme. Fait qui aggrave encore la situation car sa mère, devant son refus de chercher du travail, l’expulse de la maison et Kurt Cobain doit alors se débrouiller seul. Trouvant d’abord refuge chez des amis, et vivant de petits boulots temporaires, il louera un petit appartement qu’il devra cependant quitter faute de paiements. Fin 1986, il trouvera finalement à s’installer avec un de ses amis musiciens Matt Lukin, alors membre des Melvins, dans une demeure délabrée qu’il paye en étant employé comme homme à tout faire dans une demeure située à une trentaine de kilomètres.

[quote cite=’Kurt Cobain’ align=’left’]Je ne suis pas gay, même si j’aimerais bien, juste pour faire chier les homophobes ![/quote]De toute cette période Kurt Cobain ne retiendra que la musique qu’il considère comme seul échappatoire à son mal être et s’intéressant tout d’abord au heavy metal et des groupes comme Aerosmith, Black Sabbath ou Kiss puis le punk avec Black Flag, MDC ou Flipper. Il fait d’ailleurs connaissance à Montesano avec un groupe local les Melvins dont les membres deviendront ses amis et influenceront sa propre musique plus tard. Très tôt Kurt Cobain cherche à monter un groupe et fonde Fecal Matter avec ses amis Matt Lukin et le batteur Dale Crover avec qui il enregistre une première démo, mais le groupe ne tient pas faute de suffisamment de talent ou de motivation des membres. Kurt Cobain végète jusqu’à sa rencontre avec le bassiste Krist Novoselic appartenant lui aussi à la tendance punk et underground de l’époque. Les deux musiciens s’associent donc pour former un groupe et après avoir utilisé plusieurs noms décident finalement d’opter pour Nirvana en 1984. Après plusieurs années sans trouver de batteur, ils optent pour Chad Channing avec qui ils sortent leur premier album Bleach en 1989 chez le label indépendant Sub Pop. Cependant Kurt Cobain reste insatisfait du jeu de Chad qu’il juge ne pas être en adéquation avec ses compos et le remplace par Dave Grohl, Nirvana est enfin complet. Kurt et Krist mélange alors leurs influences, mélange de punk et de metal aux riffs et tempos lourds, un style « crade » qui va donner naissance à un nouveau genre musical, le grunge. Le groupe signe alors chez le label Geffen Records et sort l’album qui va changer leur vie du tout au tout, Neverminds en 1991. Succès tout aussi énorme, 25 millions de ventes, qu’inattendu, qui propulse Nirvana et Kurt Cobain au rang d’icône mondiale et leader du mouvement underground dont sortiront des groupes comme les Red Hot Chili Peppers, R.E.M. ou encore Pearl Jam.

Mais Kurt Cobain n’est pas prêt à recevoir une telle notoriété et le succès plutôt que de le rassurer ne fait qu’augmenter son mal de vivre et le plonge plus profondément dans ses addictions aux drogues et surtout l’héroïne. En effet miné par des problèmes de santé, notamment des douleurs à l’estomac, des dépressions à répétitions dont il ne sort pas, Kurt Cobain ne trouve de soulagement que dans la prise de drogue dès 1986 et dont il ne sortira jamais. Même son mariage avec Courtney Love, rencontrée à un concert de Nirvana à Portland, en 1992 à Hawaï ne sera qu’une raison supplémentaire de s’enfoncer plus loin encore dans ses addictions. Rejetée par les fans de Nirvana, qui l’accusent de profiter de la gloire de Kurt Cobain, et elle-même consommatrice d’héroïne, leur relation s’avère finalement plus destructrice qu’autre chose pour la star. La naissance de leur fille Frances Bean Cobain en 1992 n’y changera rien non plus. Malgré une tentative de désintoxication de Kurt Cobain, apprenant qu’il allait être père, celui-ci replongera malgré tout dans ses travers au point même d’en perdre la garde, qu’il ne retrouvera qu’après une longue bataille judiciaire.

Malgré les succès de ses albums In Utero en1993 et surtout le MTV Unplogged In New York en 1994, la vie de Kurt Cobain n’est finalement qu’une longue descente aux enfers. Des problèmes de santé récurrents couplés aux dépressions chroniques, une vie de couple compliquée et conflictuelle, la pression médiatique et le stress lié à la vie de supertstar dont il rejette le statut ne font que l’amener de plus en plus vers l’autodestruction. Destin qui s’achèvera tragiquement au bout d’un fusil lorsque son corps est retrouvé sans vie le 08 avril 1994. Kurt Cobain, parti bien trop tôt comme plusieurs autres, rejoint ainsi le funeste club des 27, comprenez les stars disparues tragiquement à l’âge de 27 ans comme Robert Johnson, talentueux guitariste de blues en 1938, Brian Jones, cofondateur des Rollings Stones en 1969 (noyade dans sa piscine), Jimmy Hendrix, icône du rock lui aussi guitariste gaucher comme Kurt en 1970 (overdose), Janis Joplin, chanteuse et icône du mouvement flower power, en 1970 (overdose), Jim Morrison en 1971 (crise cardiaque liée probablement à la prise d’héroïne), Chris Bell, membre des Belt Star, en 1978 (accident de voiture) et plus récemment Amy Winehouse en 2011 (overdose).

Fin tragique d’une vie finalement tragique pour Kurt Cobain mais qui n’effacera en rien le talent d’un homme qui restera toujours gravé dans nos mémoires au travers de ses œuvres. À ce propos, un nouvel album complet et inédit de chansons de Kurt Cobain pourrait sortit cet été, issu des archives auxquelles Brett Morgen a eu accès pour son documentaire : « Pour être tout à fait clair, ce n’est pas un album de Nirvana, c’est juste Kurt et vous allez l’entendre faire des choses que vous n’avez jamais imaginées venant de lui ».

On vous laisse avec « Smells Like Teen Spirit » du très regretté Kurt Cobain de Nirvana :