Interview avec Lost Frequencies, l’auteur de « Are you with me » !

Tout jeune artiste belge, Lost Frequencies est en train de devenir le phénomène de la scène électronique du moment. aficia est très fier d’avoir pu faire plus ample connaissance avec ce jeune talent appelé Lost Frequencies,  un artiste à suivre de très près ces prochains mois…

Déjà dans le top 10 iTunes, le titre du genre Deep house est une révolution musicale. Une perle, une addiction, un bijou musical qu’on pourrait s’écouter en boucle. Curieux du phénomène nous avons eu l’idée de partir à la rencontre de ce jeune talent promis à un très bel avenir.

Cerise sur le gâteau : il s’agit de sa première interview français sur un média, et ça se passe ici, sur aficia…

L’interview Lost Frequencies…

Alors première question Lost Frequencies, comment vas-tu ?

Lost Frequencies : On ne peut mieux ! Je viens notamment de recevoir le Platinum de « Are You With Me » pour la Belgique, qui était en quelque sorte une surprise !

Peux-tu te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Lost Frequencies : Je suis un artiste Belge, Bruxellois. J’ai 21 ans et je produis maintenant depuis 4 ans !

« Lost Frequencies », un nom de scène étrange mais qui veut sans doute vouloir dire beaucoup ?

Lost Frequencies : Oui ! A la base je faisais un autre style de musique sous un autre nom d’artiste. Puis je me suis dit que j’aimerais bien faire des remixes d’anciennes chansons qui en quelque sorte sont des « Fréquences perdues » et les remettre à jour. D’où « Lost Frequencies » !

Il est difficile de se faire un nom dans la musique, surtout dans le monde des DJs. Comment t’es – tu crée un chemin ? Une personne en particulier à cru en toi ?

Lost Frequencies : Déjà de base je ne suis pas DJ, ce qui change peut être mon approche ? En tout cas j’ai eu plusieurs chaînes dont Youtube et Soundcloud qui ont cru en moi à plusieurs reprises, ce qui fait que mon nom est apparu et ré-apparu grâce à cela.

Mais j’ai très vite été contacté par « Armada » qui a voulu signé « Are You With Me » ils y croyaient et m’ont soutenu, encouragé et maintenant la chanson commence à prendre pas mal d’ampleur en Europe et ça, c’est très excitant !

Numéro 1 iTunes en Belgique avec ton titre « Are you with me ». Qu’est ce cela procure de savoir qu’on se retrouve en tête des charts devant des artistes tels que David Guetta, Calvin Harris ou Mark Ronson ?

Lost Frequencies : Ça fait très bizarre, on voit souvent, tous ces charts, mais jamais je n’aurais pensé y être inclus, et encore moins en tête de liste! C’est étrange, car tout ça reste aussi très virtuel. Je suis numéro 1 sur Itunes, mais dans ma vie de tous les jours, je suis toujours le même. La seule différence c’est que je m’entends pas mal à la Radio !

Ton titre est entraînant, il est accompagné de sonorités novatrices, une voix qui sort de l’ordinaire. Beaucoup de qualités, bref, pensais-tu autant toucher un aussi large public avec ce titre ?

Lost Frequencies : Jamais ! Mais je suis vraiment heureux qu’autant de personnes l’apprécient ! J’aime surtout le fait que la chanson est un peu « tout âge », les adultes comme les ados l’aiment, et je trouve cela assez exceptionnel !

La version originale de ton single ne dure que 2 :22. C’est vraiment dommage au vu de la qualité du morceau ! C’est un choix volontaire ?

Lost Frequencies : Oui, la chanson est assez répétitive. Donc je n’avais pas envie de la tirer en longueur, et qu’elle devienne un peux « soûlante ». Je préférais la garder fraîche tout le long ! Et si vous la trouvez trop courte, je n’ai qu’une seule chose à vous dire : replay it !

Sur Internet, on trouve de nombreux remix de « Are you with me ». Les as-tu écoutés ? Es-tu flatté ?

Lost Frequencies : Je trouve ça exceptionnel de voir tellement de remix de mon premier single, c’est très flatteur en effet. Néanmoins, hormis quelques remixes, je trouve que l’originalité et qualité des remixes sont parfois, disons, douteuse. Mais on en a quand même signé un que j’aimais vraiment bien, et un EP avec des remixes est prévu !

Avant ce tube, tu avais déjà sorti quelques titres, comme « Trouble », ou encore « Where are you now ». Quel est le style musical de tes morceaux. Est-ce de la deep house ?

Lost Frequencies : On pourrait appeler ça de la « deep house » avec une touche « mélodique », car mes productions restent très mélodique tout le long.

Qu’est ce qui t’as donné envie de démarrer une carrière de DJ ?

Lost Frequencies : A la base je voulais surtout avoir des gens qui écoutent ma musique, avoir des commentaires et des retours de personnes que je ne connaissais pas et qui me contactaient juste parce qu’ils avaient apprécié ma musique. Puis ça a commencé à bien marcher et je me suis retrouvé avec des demandes de DJ-set tandis qu’à la base ce n’était pas mon intention finale, mais j’y ai pris goût et j’adore jouer mes chansons en soirée !

Peux-tu nous partager ton premier souvenir musical ?

Lost Frequencies : Je joue au piano depuis que je suis assez jeune et je me souviendrai toujours de mes cours de piano qu’on avait, nous étions une petite dizaine, et nous devions chaque semaine préparer son propre morceau puis le jouer devant tout le monde. Je pense que c’est ça mon premier souvenir musical !

Enfin, quels sont tes projets pour cette nouvelle année 2015 ? Un premier album peut-être ?

Lost Frequencies : Je n’ai pas de projet d’album pour l’instant mais je peux d’ores et déjà vous dire que je travaille avec des artistes avec qui jamais dans ma vie j’aurais cru travailler. Ensuite j’ai aussi remixé un artiste que j’adore et je suis très excité à ce que tout ceci sorte très bientôt !

Que de bonnes nouvelles donc pour ce jeune artiste qui pourrait bien voir son destin être reconduit définitivement à la musique. En attendant, c’est avec habitude que sur aficia nous vous dressons un portrait chinois de Lost Frequencies, une très bonne raison d’en connaître encore plus sur lui…

Le Portrait Chinois de Lost Frequencies

Si tu avais la possibilité de te réincarner en une personnalité ?

Lost Frequencies : Bob Marley

aficia t’offre la plus grande salle de concert au Monde, tu choisis ?

Lost Frequencies : Je pense au « sportpaleis » à Anvers, qui est une salle énorme dans  laquelle  je suis déjà allé  quelques  fois et qui , de plus est, localisée en Belgique !

Toujours très généreux, on t’emmène avec nous en voyage. Mais, très lâchement, nous t’abandonnons sur une île déserte… Tu as toutefois le droit d’emporter avec toi un album, mais un seul… Lequel ?

Lost Frequencies : Sans hésiter une seule seconde : Flume – Flume

Un livre que tu emporterais partout avec toi…

Lost Frequencies : Le clan des Otori

Si tu avais l’occasion, avec quel artiste français aimerais- tu collaborer pour ton premier album ?

Lost Frequencies : Daft Punk !

Pour mixer une soirée,  Paris-Bercy ou la plus grande discothèque de la planète ?

Lost Frequencies : Paris-Bercy

Ton insulte préférée ?

Lost Frequencies : Godverdomme (Bruxellois)

Le plus beau des mots d’amour, la plus belle des phrases d’amour ?

Lost Frequencies : Pour moi, les plus beaux mots d’amour ne sont pas dits, mais exprimés physiquement.

Un film à voir absolument avant de mourir ?

Lost Frequencies : Dikkenek

Si tu devais conseiller à tes fans un endroit à visiter sur Terre…

Lost Frequencies : Les iles dans les caraïbes …

Un DJ dont la carrière a, ou explose actuellement et dont tu aimerais suivre ?

Lost Frequencies : Je suis très intrigué par ce que « Broken Back » va nous pondre comme perle dans le futur !

Et c’est déjà la fin de notre interview… Mais la tradition chez aficia est de toujours laisser le mot de la fin à l’artiste. C’est donc à toi, tu as carte blanche pour t’adresser à nos lecteurs, à ton public…

Lost Frequencies : J’aimerais d’ores et déjà remercier toutes les personnes ayant pris le temps de lire cet interview pour apprendre à mieux me connaître, et j’espère pouvoir venir en France très prochainement pour pouvoir passer des moments magiques avec mes voisins français !

0
Laisse ton avis, ton commentaire !x
()
x