L’interview découverte des Destan en course pour l’Eurovison

Ils sont en compétition afin de représenter la France au concours de l’Eurovision. Les résultats seront connus ce dimanche lors de la diffusion de l’émission « Les chansons d’abord » sur France 3 à 16h40. Mais qui sont réellement les Destan ? On lève le voile sur Dean, Killian et Quentin.

Ils sont jeunes, à peine vingt ans de moyenne d’âge, et pourtant ils ne semblent pas encore avoir pris le « melon » devant le succès qu’ils rencontrent actuellement. Connus dans un premier temps pour des covers publiés sur la chaine Youtube du trio, comme « Little Things » ou « Story of my Life » des One Direction, ils semblent vouloir voler avec leurs propres ailes.

C’est L’Aura Marciano, productrice et auteur/compositeur de renom qui va se pencher sur le berceau des Destan pour créer l’alchimie. Magicienne du son et des mots, artisan majeur de la réussite de la jeune chanteuse Tal, L’Aura est immédiatement séduite par l’authenticité des Destan, par leur spontanéité, leur grain de folie, leur fureur de vivre pour la musique, leur sérieux aussi (oui, car on peut être jeune ET bosseur !) et leur volonté farouche de remettre des couleurs dans le panorama de la chanson française.

Un objectif : canaliser le talent et l’énergie des trois passionnés. Killian se décrit comme un écorché vif, Quentin joue plus souvent les agitateurs, tandis que Dean se voit comme un jeune homme assez mâture « et en même temps bien déjanté ».

On découvre alors un premier titre : « Vole ». C’est frais, pop frenchie sans prétention ni prise de tête. Mais la surprise reste sans doute cette pré-sélection pour le concours de l’Eurovision qui se déroulera le le 10 mai à Copenhague. Une découverte pour le public, mais aussi et surtout une surprise pour le trio, comme ils nous l’expliquent dans notre interview exclusive.

L’Interview

Kilian Dean et Quentin, trois prénoms pour un trio : les Destan. Mais pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous. Comment le groupe s’est formé par exemple.

Nous allions, chacun de notre côté, au même studio de répétition. C’est là que nous nous sommes rencontrés et avons sympathisés. Après avoir essayé des choses ensemble, nous avons décidé de former un groupe.

Alors c’est un chemin croisé pour former les Destan. Pourquoi ce nom ?

Destan est un mot qui vient du perse ancien. Il désigne une aventure extraordinaire qui aboutit à quelque chose de grand. C’était exactement ce que nous voulions faire. Partir de quelque chose de connu mais pour s’aventurer ailleurs. Innover et développer notre propre style dans l’espoir que cela plaise au plus grand nombre. Nous avons immédiatement adopté ce nom.

Si vous deviez définir votre musique, comment le feriez-vous ?

A la base nous somme un groupe pop/rock. C’est notre univers de départ, celui que nous aimons et qui nous a donné nos influences musicales. Il est donc très logique de partir de là mais nous voulons essayer de nouvelles choses, créer de nouveaux sons, de nouvelles harmonies vocales qui aboutiront à créer d’autres frontières musicales.

Vos influences ? Individuelles comme collectives, au niveau de la musique.

C’est un des éléments qui nous a amené à nous rencontrer. Nous avons, à quelques détails près, les mêmes influences. Dans les très grands artistes on peut citer Elvis, M. Jackson, Phil Collins ou encore Les Beatles. Parmi ceux plus récents il y a des groupes ou chanteurs comme Muse, Coldplay, Bruno Mars ou Asaf Avidan par exemple. Mais la liste n’est pas exhaustive.

Si vous aviez la possibilité de vous réincarner en une personnalité…

Trois Michel Jackson sur scène, ça vous plairait ?

Vous êtes actuellement dans le concours de pré-sélection pour représenter la France à l’Eurovision. Comment cette aventure a débuté ?

De façon totalement imprévue ! Nous n’étions pas candidats. C’est notre maison de disques qui, sans rien nous dire, a prélevé ‘Sans toi’ parmi les titres de notre premier album en préparation et l’a présenté au comité de sélection. Nous avons appris notre présélection quelques jours avant l’annonce officielle de France 3. On vous dit pas le choc !

C’est le public qui doit maintenant choisir le prétendant qui représentera la France au concours. Vous êtes face à Joanna et Twin Twin. Vous n’avez pas un peu la pression ?

Vis-à-vis d’eux, non. Ils ont chacun leur style et en sont d’excellents représentants. Le public choisira le style et la chanson qu’il veut pour représenter la France. La pression on l’a vis-à-vis de nous pour rattraper le retard par rapport à ces deux candidats qui se préparaient depuis plusieurs mois au concours.

C’est un enjeu de notoriété, un tremplin pour une carrière. Mais le concours peut être à double tranchant aussi. Vous n’avez pas peur d’être mis dans la catégorie « looser » de l’Eurovision ?

Nous ne nous posons pas du tout cette question. Il y a des perdants de l’Eurovision qui ont ensuite fait une brillante carrière, et des gagnants qui se sont arrêtés là. Comment oserions-nous refuser d’y participer après avoir été doublement honorés de notre sélection par notre label, puis par le comité ? Et nous sommes des compétiteurs dans l’âme. Nous ferons tout pour que la France et les français soient fiers de nous.

Votre titre présenté pour le concours, « Sans Toi », à la particularité de mélanger le français et l’anglais. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Il y a deux raisons. D’abord que les autres pays puissent comprendre ce que raconte notre chanson. C’est une forme de respect vis-à-vis d’eux. Ensuite, démontrer que le français peut ‘sonner’ aussi bien que l’anglais dans une chanson. C’est la première étape d’un long chemin pour ramener notre langue au premier plan mondial dans cette matière.

L’Eurovision est forcément au centre de vos préoccupations actuellement. Mais vous avez sans doute des projets pour l’après concours.

Oui. Il y a en premier lieu la sortie de notre album pour cet été. Et surtout l’envie d’être sur scène, partout où ce sera possible, pour enfin rencontrer et partager notre bonheur avec nos fans.

Vous avez une communauté de fans sur internet. Pas loin de 4.000 sur Facebook et plus de 5.000 sur Twitter. Comment gérez-vous vos communautés ?

Dès le début nous ressentions le besoin de communiquer avec eux, connaître leurs sentiments à propos de ce que nous faisions. Puis, très vite, nous avons appris à mieux nous connaître mutuellement, à échanger nos petites histoires quotidiennes, nos sentiments du moment. Aujourd’hui nous ne pouvons plus parler, comme vous dites, d’une simple communauté. C’est beaucoup plus que ça. C’est devenu une vraie famille. Rien que pour l’incroyable aventure humaine que nous vivons grâce à elles/eux, nous adorons ce métier.

Et dans la « Real Life » ? Vos fans sont comment avec vous, quelles relations avez-vous avec eux ?

Nous avons eu quelques occasions de rencontrer nos fans après notre passage dans des festivals l’été dernier par exemple. C’est vraiment du pur bonheur, différent de celui qu’on a sur scène. On peut souvent enfin mettre un visage sur un nom ou un pseudo qu’on connaît déjà bien. On en rigole beaucoup, on s’embrasse, on leur signe des autographes, on se rappelle les échanges qu’on a eu. Après la scène, c’est un moment précieux qu’on attend avec au moins autant d’impatience qu’elles !

Si vous aviez un message à passer à vos fans ???

Un seul pour tout ce qu’elles/ils font pour nous : Notre cœur vous appartient, on vous aime !

A partir de maintenant que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?

Pas grand-chose en fait. En 1 de gagner l’Eurovision. En 2 que notre album sorte très vite après pour que, en 3 on puisse parcourir les scènes les plus mythiques du monde comme l’Olympia à Paris ou le Madison Square Garden à New-York. Vous voyez, on est très raisonnables quand même…

Votre plus grand rêve en tant d’artistes ?

Vous allez peut-être trouver qu’on manque un peu d’ambition par rapport aux autres planètes habitées, mais notre plus grand rêve du moment serait de partager notre bonheur avec environ 7 milliards d’êtres humains. Ce serait un bon début non ?

Le dernier mot est pour vous, vous avez tribune libre. Alors si vous avez un message à faire passer à nos lecteurs c’est la maison qui offre !

D’abord merci de nous donner l’occasion de nous adresser à vos lecteurs. Si déjà ils sont comme nous passionnés de musique, c’est un privilège de pouvoir leur offrir notre amitié en nous présentant à eux. S’ils aiment ce que nous faisons, les portes de la #DestanFamily leurs sont grandes ouvertes et nous serons heureux de les accueillir et d’échanger avec eux.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *