Coldplay en concert à Nice : un show époustouflant et coloré !

C’était probablement l’un des concerts les plus attendus de l’année en Provence Alpes Côte d’Azur, Coldplay a enflammé la scène du Stade Ehrmann à Nice ce 24 mai 2016. aficia a pu assister à ce show durant lequel le groupe a renvoyé beaucoup d’ondes positives.

Le succès de Coldplay est au beau fixe avec leur dernier album A Head Full of Dreams, sorti au mois de décembre et déjà écoulé à près de trois millions d’exemplaires dans le monde. Ce septième opus a précédemment été défendu par les singles « Adventure of A Lifetime » et « Hymn For the Weekend » (feat.Beyonce), et désormais « Up & Up » qui prend la relève. Trois titres qui ont rythmé un show divin !

Après que la belle Alessia Cara a brillamment chauffé l’arène où s’étaient rassemblés 56.000 spectateurs, Coldplay a ensuite fait son entrée sous un tonnerre d’applaudissements. Ses premiers mots sont en français, bien qu’un bon tiers du public soit étranger, et notamment italien : « I See You Guys, Bonjour à tous ». Chris Martin s’avance vers le public et annonce : « J’espère que vous passez une bonne soirée ». Il surenchérit avec « Votre ville Nice, est magnifique ». S’exprimant pourtant dans un très bon français, il s’excuse. Pour se réconcilier avec eux, il ironise en présentant chacun des membres du groupe, et ce, dans la langue de Molière. Dès lors, le chanteur, visiblement très en forme saute et sursaute dans tous les sens. Nous connaissions déjà l’énergie affolante de Chris Martin. Il confirme sa ferveur avec « A Head Full of Stars » en ouverture.

Un show musical pigmenté et étincelant !

Une pluie de paillettes et un premier feu d’artifices annoncent la couleur. Comme en 2012, le groupe britannique réitère le dispositif très novateur des bracelets électroniques, attachés aux bras, scintillant à des moments programmés. Sur des titres explosifs comme « Hymn For The Weekend » ou « Viva La Vida », une symbiose de lumières tantôt rouge, parfois multicolore, s’abat sur le stade. Des ballons géants, rapidement envolés par le vent qui souffle, apportent même un aspect ludique au spectacle. Sans transitions aucune, Coldplay enchaîne les hits dansants et n’en oublie pas pour autant ses principales ballades qui galvanisent toujours autant son public. Chris et sa bande savent effectivement calmer le jeu pour aller chercher l’émotion dans les yeux de leurs admirateurs. Le pavillon tricolore au creux de la poche, le frontman décide d’interpréter « Yellow » et « The Scientist ». Deux des plus beaux moments de la soirée ! Concentré au piano, il redevient une véritable boule d’énergie pour défendre les morceaux cultes « Every Teardrop Is a Waterfall » et « Paradise ». Sur ce dernier, le remix de Tiestö clôt ce premier chapitre. Le stade devient alors une immense piste de dancefloor.

Entre douceur et féerie…

Le répertoire de Coldplay est large et chacun de ses albums est mis en valeur. Le groupe ne manque bien sûr pas de faire résonner ses plus belles mélodies comme celles de « Charlie Brown » et « Midnight », et s’attaque par ailleurs à « Heroes » pour rendre un vibrant hommage à David Bowie. D’immenses ondes positives sont partagées avec le public. En contrepartie, Chris Martin n’hésite pas à crier haut et fort à plusieurs reprises « Merci beaucoup ! ».

La fin approche. À 1h20 de show, les lumières s’éteignent et le public, visiblement frustré, en redemande. Pour le rappel, la bande resurgit sur une autre scène centrale pour quelques titres, dont la bombe « A Sky Full a Stars », produite par Avicii. Un nouveau feu d’artifices et un tonnerre de confettis polychrome accompagnent la chanson. Totalement féerique ! Le public transpire et semble être conquis. Infatigable, c’est uni que Coldplay finit en beauté avec « Up&Up », son nouveau single… Le mot de la fin ira au public français. Le groupe annonce effectivement de nouvelles dates pour 2017, dont un Stade de France…

Découvrez leur live de « Hymn For The Weekend » :

Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer