Delta Festival à Marseille : FEDER, Jabberwocky et Møme ont fait monter la température jusqu’à 33 degrés !

La nouvelle édition du Delta Festival avait lieu la semaine dernière à Marseille. Parmi les artistes invités, Krono, la révélation Møme et Simina Grigoriu… aficia s’y est rendu.

Un vent de fraîcheur electro soufflait sur l’esplanade du J4 à Marseille, à l’occasion de la nouvelle édition du Delta Festival qui accueillait ce samedi 2 juillet pas moins de 20.000 festivaliers. Un public relativement jeune, ancré dans une dynamique festive, qui semblait prêt à, non seulement passer une après-midi en compagnie de plusieurs DJ talentueux, mais aussi à profiter des ateliers mis en place par le festival. Parmi eux, des dispositifs de sensibilisation et de prévention aux addictions, prévention à la sécurité routière, des stands éco-responsables… Les festivaliers pouvaient également profiter gratuitement des ateliers culturels, sportifs et ludiques, avec une panoplie de jeux nautiques. De quoi se rafraîchir…

Mais la plupart d’entre eux ne venaient pas pour s’amuser, mais bien pour prendre du bon temps en musique, grâce à une programmation bouillante. X tech My House venait mettre en appétit sur de l’electro posé, avant l’arrivée du tandem parisien Krono, qui n’avait qu’une hâte : exposer ses nombreux remixes comme « Dancin » d’Aaron Smith ou « RIVA » de Klingande et Broken Back.

L’heure tourne et les DJ se relayent. Il est temps de (re)découvrir en live le phénomène du moment Møme. Le producteur du très probable futur hit « Aloha » n’était pas accompagné de sa chanteuse Merryn Jeann, mais de sa guitare. Surprenant pour un DJ de jouer, et des platines et de la guitare, mais Møme est un ovni. Il sait tout faire. Sportif dans l’âme, la musique est un défouloir pour lui. Le Niçois prend plaisir sur scène et se munit donc de sa guitare sur un ou deux morceaux extraits de son dernier EP Aloha. Bien entendu, il ne manqua pas de jouer son morceau « Aloha« , actuellement 12ème des ventes. En cours du set, il ajoute même : « Là, je vais vous jouer un morceau que j’ai composé dans le train juste avant de venir ». On a du mal à croire qu’un si bon morceau a été créé en quelques heures… Showman, Møme quitta les lieux en remerciant dignement son public.

Découvrez le teaser du Delta Festival :

C’est au tour du trio Jabberwocky de prendre place. Sans dire un mot, le groupe qui publiait l’année dernière son premier album Lunar Laneproposa un set electro house, plutôt éclectique, mais pas forcément dans la lignée artistique de son opus. Davantage taillé pour le live, ce set n’exclut pas le fameux « Photomaton » qui les a fait découvrir. Pour autant, très peu de titres issus de son album seront mixés. Toutefois, Jabberwocky met à profit le talent de ses trois membres pour mettre le feu devant un public en délire. C’est ensuite Tez Cadey qui prenait le relais. Signé chez Arista, le jeune producteur de 22 ans prend place. Cigarette au bec, il offrit un set exotique et explosif. Le public sembla conquis par ces notes deep, surtout lorsqu’il a entendu l’un de ses succès, « Seve », extrait de son EP Walls qui vient d’ailleurs tout juste d’être réédité.

L’après-midi se poursuit avec un autre trio : Mozambo ! Une fierté locale, le groupe ne cesse de faire jaillir la pop, l’électronique, la house, la funk et  la deep. Il sait parfaitement associer les styles, et sur scène, c’est un choc irréfutable pour nos oreilles. Mozambo joua « September » remixé cette année par Throttle. Le trio marseillais réveilla la foule, jusque-là peu agitée sur quelques notes de « La groupie du pianiste ». Le trio 100% masculin est la belle découverte de cette soirée.

Arriva ensuite LA tête d’affiche de la soirée, monsieur FEDER. Depuis deux ans, tout ce qu’il touche se transforme en tube. Dans l’attente d’un troisième single, « Goodbye » qui en est le parfait exemple, n’est pas oublié, tout comme« Blind ». Après quelques minutes de retard, il déboula sur scène plus vrai que nature. Il remonta le temps de quelques années en jouant « Faded » de Zhu, mais aussi avec un morceau extrait du film Project X. Alors que le coucher de soleil est aperçu au loin, FEDER fit bouger dans tous les sens le public, vraisemblablement venu pour lui.

La fin de soirée approche. C’est Joris Delacroix qui apparaît. L’artiste français pour lequel on ne compte plus les succès joua l’inévitable « Yound and Brave » qu’il a réédité cette année. Visiblement fier d’être présent ce soir, il proposa un mix associant la pop à la deep. Simina Grigoriu clôtura cette soirée magistrale de musique électronique, avec un set d’enfer. L’épouse du célèbre DJ Paul Kalkbrenner, nous venait tout droit de Berlin souhaitant marquer son passage unique en France. Pour cela, la belle joua ses propres productions, issues de son premier album EXIT CITY, mais pas uniquement. Elle mêlait ses genres musicaux favoris, à savoir la minimal et l’electro, pour un résultat festif.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer