Julien Doré, Paradis, Broken Back et Vianney ont assuré au « Virgin Radio Live by Ibis »

aficia s’est rendu à la première édition du « Virgin Radio By Ibis » au R2 à Marseille, où se sont produits Paradis, Broken Back, Vianney et Julien Doré.

Après l’Electroshock à Lyon il y a quelques semaines, Virgin Radio organisait la première édition du « Virgin Radio Live by Ibis », le 3 octobre sur le Rooftop du centre commercial Les Terrasses du Port, à deux pas du Vieux-Port de Marseille. Les artistes invités pour ce show en plein air étaient Broken Back, Vianney, Julien Doré ou encore le duo Paradis, qui a ouvert le bal.

Ayant tout juste publié son premier album Recto Verso ce 23 septembre, Paradis a offert un DJ set de qualité afin de faire monter la température. Ce tandem, un peu touche à tout, se cache derrière ses platines et nous électrise durant une trentaine de minutes en jouant des titres qui lui sont chers. À commencer par l’un de son premier succès : « Garde-le pour toi ». Le public découvre des musiciens hors-pairs qui font ressortir des influences funk et house. Paradis c’est aussi le single « Toi et moi » qui commence seulement à faire son effet sur les ondes. Il ne manque pas de jouer sa reprise de « Paradis » d’Alain Chamfort, ce remix qui les a révélés au grand public.

Au tour de Broken Back de venir ambiancer les 2.000 spectateurs présents sur le toit du centre commercial. Accompagné de ses deux musiciens, l’artiste breton joue en acoustique son titre « RIVA (Restart The Game) » qu’il partage à l’origine avec Klingande, avant d’interpréter ses morceaux qui tournent en boucle sur Virgin. Parmi eux, « Happiest Man On Earth » et « Halcyon Birds ». À notre grande surprise, il propose même un titre inédit. On suppose qu’il s’appelle « Run ». Un potentiel tube ! Véritable boule d’énergie, Broken Back prend plaisir et le communique à son public. Avant de jouer l’un de ses derniers titres, il nous propose une série d’étirements. Accompagné de sa guitare, il virevolte dans tous les sens dès qu’il entend les premières notes de son titre « Fireball » (avec Synapson). Avant de quitter la scène, il annonce l’arrivée de son premier album pour le 18 novembre.

Il est près de 22h00 quand arrive Vianney. Après quelques réglages à la guitare, le temps pour nous d’apprécier son talent de musicien, celui qui vient de terminer sa tournée des salles démarre les hostilités avec « Veronica ». C’est même le public qui prend les commandes et démarre la chanson avec les « Oh oh oh oh… ». Tout au long de sa playlist, pas de nouveautés à l’horizon hormis « La nuit je mens » d’Alain Bashung qu’il a pris l’habitude d’interpréter en concert. Vianney interagit avec le public, qu’il trouve « chaud bouillant ». Puis, l’interprète de « On est bien comme ça » accroche au pied de son micro un maillot de l’Olympique de Marseille et termine avec brio sur les deux chansons qui l’ont fait connaître, à savoir « Je te déteste » et « Pas là », en toute simplicité…

Mais l’artiste le plus attendu de la soirée était bien Julien Doré. Il a un nouvel album à défendre et le fait savoir. Avant de démarrer, il déclare : « Je suis ravi de retrouver les planches en bois sur lesquels je suis, à peine en hauteur, juste en face de vos yeux ». Après avoir repris « Chou Wasabi », l’homme, cheveux au vent, s’attaque à son dernier succès « Le Lac ». Malheureusement, Pamela Anderson ne viendra pas faire une brève apparition comme dans le clip. Avec humour et excentricité, Julien Doré occupe la scène, joue de son charisme et affirme son plaisir d’être présent ce soir. Il joue de nombreux titres issus de son album &, à paraître le 14 octobre. Comme une odeur d’été s’empare du R2, il interprète « Porto Vecchio » ou encore « Mon écho », des titres récemment mis en ligne. Déchaîné, habité, Julien Doré promet que sa prochaine tournée sera intense. Il quitte la scène après un rappel, en chantant « Paris-Seychelles ».

Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer