Electroshock Lyon via Facebook - © VisionByAG - Banner

L’Electroshock à Marseille : Artistes surprises, show d’exceptions, nous y étions !

Ce jeudi 28 janvier 2015 se tenait la quatrième édition de l’Electroshock. Après avoir fait vibrer Lille et Paris, la nouvelle marque de Virgin Radio s’est installée à Marseille. Parmi les invités, Lost Frequencies, Breakbot, Robin Schulz, Synapson et bien d’autres… aficia vous faire revivre cette soirée !

Les audiences de Virgin Radio sont en constances progressions depuis leur nouvelle programmation « Pop Rock Electro » ainsi que leur large mise en avant des nouveaux artistes français et internationaux de musique électronique. C’est donc en toute logique que les soirées « Electroshock », organisées par Virgin Radio, prennent une ampleur incroyable au fil des mois. Devenu une véritable marque, les deux premières éditions à Lille, puis à Paris, ont rapidement affichées complets. La soirée événement, où les plus grands DJs du moment répondent présents, s’est installée ce jeudi 28 janvier 2016 au Dôme de Marseille, et bien entendu, les artistes se sont enchaînés d’une vitesse folle. Plus de quatre heures de musique, l’ambiance était dingue. Résumé !

Après DJ Paulette et Domenico Torti qui ont chauffé la salle chacun leur tour, place à la fameuse programmation. De surprises en surprises et des artistes de plus en plus populaires, le line-up s’est avéré logique et sensationnel. Premier invité (pourtant pas annoncé), Matt Simons ! L’interprète de « Catch & Realease » est venu interpréter un seul titre, mais accompagné de ses remixeurs officiels, Deepend. Puis, l’artiste canadien Francesco Yatesde seulement 20 ans, est venu chanter à la guitare quelqu’uns de ses titres, peu avant de revenir plus tard sur scène. Au tour du groupe lillois Club Cheval. Ceux qui se sont fait connaître autour de remixes, essentiellement pour Rihanna ou The Dø a joué en live quelques remixes comme « What Do You Mean » de Justin Bieber ou leur tout dernier single « Discipline » extrait d’un album à venir du même nom. Une énergie débordante, les membres du groupe vivent clairement leur musique en live. Ils nous offrent un beau spectacle visuel.

Jabberwocky s’en suit. Le célèbre groupe constitué de trois producteurs originaires de Poitiers a mis le feu avec plusieurs de leurs titres dont le plus populaire « Photomaton ». Rejoint par deux chanteuses, dont Ana Zimmer, ils étaient alors 5 sur scène. 5 artistes en totale harmonie qui interprétaient avec pertinence et envie des extraits de leur premier album Lunar Lune paru en octobre dernier. Un univers relativement sombre, mais qui s’éclaircit sur scène… Puis, Joris Delacroix s’empare de la scène avec un set exclusif. Accompagné de danseurs et de parapluie géants, le DJ nous fait lever sur son dernier single « Young and Brave » en collaboration avec de nouveau Ana Zimmer. Le spectacle , toujours aussi grandiose, s’enchaîne sans longue interruption avec Fakear, le phénomène électro du moment. Seul sur scène, il jongle et maîtrise parfaitement son art. Durant sa vingtaine de minutes de présence, il ne manque pas de jouer son dernier succès « La Lune Rousse ».

Quelques minutes plus tard, Breakbot prend le contrôle du Dôme, à l’aide d’Irfane. Cela faisait trois ans que le groupe n’avait pas publié de nouveau son. De retour avec « Back For More » en septembre dernier, il rappelle qu’il est tout de même l’auteur du succès de « Baby I’m Yours », tout en jouant « Get Lost », son nouveau single qui est tout simplement une joie de vivre. Electrisant, Breakbot faisait partie des artistes que le public attendait, tout comme Felix Jaehn. Le jeune allemand entre en scène en annonçant « Bonjour Marseille » avec un bon français. Nouvelle sensation de l’électro deephouse, il donne le tempo avec son célèbre remix « Ain’t Nobody », et enchaînant ensuite sur d’autres remixes, tous aussi connus : « Magnet » de Disclosure, « Lean On » de Major Lazer… Il fait lever le public déjà en transe et les emmène dans son univers avec « Boof Of Love », son dernier single. Devant plus de 8.000 personnes en délire, Felix Jaehn termine en beauté avec le carton de l’année 2015, « Cheerleader », et de jeter au public l’un de ses T-Shirt.

Les trois dernières têtes d’affiches passaient évidemment en dernier. Synapson qui a brillé dans les charts cette année avec « All In You », a réservé quelques surprises aux fans notamment le fait d’inviter Tessa B pour mettre le feu sur cette chanson ou encore de livrer, en totale exclusivité, son nouveau remix de « Blind » de Feder. Le tandem n’a évidemment pas manqué de jouer son nouveau single « Fireball », et il  faut avouer qu’il est très efficace en live ! Puis débarque le bruxellois de 22 ans Lost Frequencies. Un de nos coups de cœur de l’année, l’auteur du tube « Are u With me » (qu’il n’a d’ailleurs pas mixé) a renversé la salle à coups de remixes très enivrants : « Summer Jam »,  « Don’t Let me Go » de David Guetta ou encore « What is Love » avant de nous faire goûter à des sons provenant de Jamaïque. Pour finir son set, il invite deux de ses amis dont Felix Jaehn avec qui il a composé « Eagles Eyes », actuellement sur nos ondes, et le chanteur Julian Perretta pour un moment magique sur « Miracle ». De très beaux moments de partage à découvrir dans notre galerie photos.

Enfin, Robin Schulz, le DJ aux millions de disques vendus, a maximisé l’ambiance de la salle avec tout son tiroir à tubes : « Headlights », « Prayer in C », « Sun Goes Down »… Tous sont passés sur la table de mixage du producteur allemand qui a partagé un set de qualité sans de réelles surprises. Seul vent de nouveauté, Francesco Yates, qui a pu électriser la salle sur « Sugar ». Lunettes de soleil et bière à la main, Robin Schulz a salué son public, lui donnant rendez-vous le 12 mars prochain à Paris.