No Logo 2017 : La Rue Ketanou nous a offert un vrai vent de liberté…

3 jours de festivals, 3 jours de musique orientée reggae. Du coup on est passé faire un tour au No Logo, et aficia vous livre son verdict !

C’est à Fraisans, dans le Jura, qu’avait lieu le No Logo, festival désormais réputé qui met à l’honneur l’atmosphère reggae. Avec 42.000 personnes présentes à cette édition, le record de l’année dernière et ses 36.000 festivaliers a été carrément explosé. Et la programmation n’y est pas pour rien, puisque les têtes d’affiche avaient vraiment de la gueule.

Alors même sans faire les trois jours, on a pu se faire une idée de l’ambiance en arrivant le samedi, le jour ou La Rue Ketanou et Danakil devaient se produire sur scène. Même si on a fait un focus sur ces deux groupes, les autres artistes ne méritaient pas moins d’attention. Exit l’image un peu ringarde que pourraient se faire certains de La Rue Ketanou, parce que les types nous ont proposé un véritable show. Humanité, liberté, esprit de rébellion… Des arguments simples, inoffensifs mais terriblement efficaces. Rien besoin de plus pour s’enivrer un peu.

Le soir, plongé dans la nuit, c’est Danakil qui est venu dynamiser un public toujours en feu… avec à la clé une belle fougue, une musicalité hors-norme et le sens du partage. Pour mettre en forme tout ça, on a un peu interrogé les gens autour de nous.. Certains n’avaient jamais fait le No Logo, mais ont hâte d’y revenir. Certains qui n’avaient pas encore profité des festivals sont juste heureux d’être là. Avec d’autres, c’était trop difficile de déchiffrer leur langage … Mais le sourire, universel, en disait long !

Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer