Shy’m crée un effet caniculaire au ‘Martigues Summer Festiv’Hall’ !

Pour la première édition du ‘Martigues Summer Festiv’Hall’, la ville de Martigues (13) a invité trois artistes confirmés. À savoir Julien Clerc, Shy’m et Daddy Yankee. aficia a pu assister au concert de la belle Shy’m. Voici notre Live Report !

Chaque année, certains festivals disparaissent et d’autres poussent comme des champignons. La ville de Martigues a vu les choses en grand en prévoyant trois belles soirées musicales autour de son ‘Martigues Summer Festiv’Hall‘ (implanté à côté de la Hall). Trois belles soirées qui ont attiré un public très varié, enjoué et ravi de découvrir les artistes du moment. Nous avions fait l’impasse sur le concert de Julien Clerc le 7 août préférant miser sur la chaleur du king du reggaetton Daddy Yankee le 9 août. Hélas, le concert de ce dernier fût annulé trente minutes avant le show. En cause, des conditions météorologiques très défavorables. C’est donc vers Shy’m, rarement aperçu sur scène cet été, que nous nous dirigeons le mercredi 8 août.

Auteure-compositrice interprète, danseuse et performeuse, nous savions que nous allions prendre une claque, tant visuelle et musicale. Il est 21h45 lorsque Tamara débarque sur la scène, après une longue introduction de « Femme de couleur » (façon plus rock), chanson qui l’a révélée en 2006. Dès le début ça décoiffe ! Accompagnée de ses musiciens, l’artiste se présente à nous : « C’est assez canon de jouer à côté de l’eau, en plein air, juste derrière un immense Viaduc. Il fait très chaud dites-moi ! Comment est-ce que vous faites pour tenir ? », interrogeant son public. «  Je dois déjà boire un p’tit coup ! » poursuit-t-elle. Effectivement, il faisait très chaud !

Découvrez un extrait live de « Femme de couleur » :

Vêtue d’un short relativement court et d’une sublime chemise au vent, elle traverse les deux décennies dans lesquelles elle a signé des tubes à la pelle. De « Prendre l’air » à « Je sais » en passant par « Caméléon » sans oublier sa ballade poignante «  Si tu m’aimes encore » sur lequel elle s’entoure de son danseur Zac… Plusieurs fans semblent s’être donnés rendez-vous au premier rang pour les chanter en chœur. On se réjouit de redécouvrir des classiques du répertoire de Shy’m. On découvre également des titres moins connus du grand public, extraits de ses derniers albums comme « Héros », « Salut salaud » ou « Il faut vivre ».

Gracieuse et très proche de son public

Shy’m bouge seulement quelques mouvements de bassins. Timide ? On nous avait pourtant vendu une véritable tigresse sur scène ! Heureusement, la chanteuse de 29 ans fait vite taire la rumeur lorsqu’elle chante « Work It », un titre aux influences caribéennes. Elle joue avec la longueur de ses cheveux et twerke de façon sensuelle. La gent masculine est sur son petit nuage ! Après être allée chercher un « shot de Fanta » en loge (vraiment ???) , Shy’m, éblouissante, chante « Vraiment » : « C’est la première chanson que j’ai écrite en douze ans. Je ne parle pas beaucoup de mes sentiments habituellement. Là, c’était l’occasion de m’exprimer en musique », annonce-t-elle peu avant d’enchaîner avec fraîcheur et un sourire désarmant avec sa chanson « Madinina » qu’elle partage avec son papa, sortie l’année dernière. « D’habitude, je la chante pour réchauffer les cœurs, mais ce soir, il fait vraiment trop chaud », déclare-t-elle découvrant dans quelle misère sont ses cheveux qui frisent au fil de la soirée. « C’est la première fois que je me retrouve dans cet état là ! C’est lamentable ». Elle emprunte alors une casquette à un fan pour cacher sa tignasse quelque peu défraîchie.

On entre désormais dans le dernier quart d’heure et Shy’m ne cesse d’étonner. Sur « Mayday », single pourtant passé complètement à la trappe en 2017, on l’a retrouve non pas au micro mais à la batterie. La popstar excelle et embarque étonnamment son public avec des jeux de lumières éblouissants et toujours cette énergie survoltée. On retrouve la Shy’m que l’on avait imaginé sur scène ! La température monte encore et toujours. On frôle les 40° lorsqu’elle interprète « Et Alors ? », chanson que le public attendait impatiemment et termine avec « J’ai le blues » en guise d’au revoir…

Découvrez un extrait live de « Effet de serre » :

Conclusion : Malgré ses dix ans de carrière, nous n’avions jamais eu l’occasion de voir Shy’m en concert. Et quelle surprise ! La chanteuse n’a pas déçu. Elle prend un malin plaisir, comme si c’était la première ou dernière fois, à interpréter les titres qu’elle l’affectionne, quitte à jouer parfois des morceaux moins connus. Gracieuse à souhait, Shy’m a provoqué un véritable vent de chaleur et fait monter les températures à leur maximum ce soir-là

Afficher plus
Fermer
Fermer