Tal en tournée : un show cohérent et lumineux qui défend l’idée de partage

La chanteuse Tal a donné à la fin de l’hiver le coup d’envoi d’une nouvelle tournée qui a fait escale à Nantes il y a peu. aficia vous en dit plus sur ce show cohérent, qui lie le fond et la forme.

En s’installant au balcon de la Cité des Congrès de Nantes, nous avions encore en mémoire le concert qu’avait donné Tal au Palais des Sports de Paris trois ans plus tôt, dans le cadre de sa précédente tournée « A l’infini ». On était ressorti circonspect… Alors, quand l’artiste est revenue sur le devant de la scène au mois d’octobre avec un troisième opus plus élégant et mieux produit, jouant encore et toujours sur les codes de l’efficacité tout en développant un vrai univers, on a eu envie de constater si l’évolution se lisait également sur scène. Et pour le coup, on n’a pas été déçu…

Une artiste qui s’affirme

Notamment par la présence d’une artiste qui a indéniablement gagné en maturité. Les échanges avec le public, toujours très jeune, semblent relativement spontanés bien que Tal a mis un peu de temps avant de véritablement briser la glace. Elle s’affirme et se montre très à l’aise au piano, comme on a pu le constater sur la ballade « Beauté particulière », au milieu de la fosse pour un bain de foule au rythme du hit « Le passé », ou encore en exécutant à la perfection des chorégraphies vitaminées et sexy.

Vocalement, on n’a rien à reprocher à Tal. Elle a su bluffer en reprenant un titre appartenant au répertoire hébreux qui compte tant pour elle, ou alors en présentant la version anglaise de son titre « À l’infini », écrit par Sia et « tel qu’elle l’avait découvert » à l’époque.

Un show cadré mais authentique

L’un des autres points forts du show : les orchestrations. Notamment celles qui permettent de réinventer les (très rares) premiers morceaux de la chanteuse, et ainsi les intégrer dans la mouvance électro-pop et reggae de son nouveau disque. Un gros boulot, et ça marche ! Viennent ensuite les jeux de lumière, intelligents, notamment sur le single « Des fleurs et des flammes » ou même « Back In Time », et qui mettent en valeur un décor très ‘nature’ en adéquation avec le propos développé dans l’album Tal.

Au fil d’un concert rythmé qui ne lui accorde aucun répit, la chanteuse égrène en effet des valeurs de tolérance, rappelle qu’il faut préserver notre planète et décline l’amour de toutes les manières. Et alors qu’elle dessinait les contours de sa « City of Love » en introduction, elle referme le concert en répétant inlassablement « Elle est là la paix » en fixant un auditoire forcément comblé. Tal prouve ainsi qu’elle est capable de présenter un spectacle millimétré sans perdre en authenticité.

Afficher plus

Laisser un commentaire

À voir aussi...

Fermer
Fermer
Fermer