L.E.J et Biga Ranx - Montage by aficia
L.E.J et Biga Ranx - Montage by aficia

L.E.J accompagne Biga*Ranx sur « Monday », avec Akhenaton. Écoutez !

Biga*Ranx vient de publier le disque 1988, sur lequel apparaissent de nombreux artistes dont le trio L.E.J et Akhenaton. Découvrez leur collaboration avec aficia !

Habitué à collaborer avec des artistes d’horizons différents, le trio féminin qu’on avait déjà entendu sur les derniers albums de Grand Corps Malade et Boulevard des Airs s’associe à Biga*Ranx (Gabriel Piotrowski) désormais. Pour les néophytes, sachez que ce Tourangeaux passionné de reggae vient de publier son troisième opus 1988, faisant écho à son année de naissance, et sur lequel on retrouve plusieurs voix. Celle de L.E.J par exemple résonne sur la chanson « Monday », qui a tout à fait le potentiel pour prendre la relève en radio et ainsi succéder à « My Face ».

Lucie, Élisa et Juliette ne sont pas les seules à apparaître sur ce morceau sentimental et nostalgique puisque on peut y entendre également le Dijonnais Blundetto ainsi que le flow du rappeur Akhenaton, lequel opérait son comeback au printemps avec le groupe IAM et sa Rêvolution. « Monday » tourne déjà en boucle !

Écoutez le titre « Monday » de Biga*Ranx (feat. L.E.J, Blundetto & Akhenaton) :

Ce titre est aussi l’occasion de réentendre L.E.J, de nouveau sur les routes pour une tournée des festivals entamée le 10 juin et qui fera escale à Pause Guitare le 8 juillet, à Conc’Air le 5 août ou encore à Fête du Bruit le 11, où Biga*Ranx se produira aussi.

L’occasion probablement d’entendre en live les premiers extraits de son nouvel album qui se fait attendre. Les Franciliennes qui publiaient un EP à Noël et qui ont récemment lâché le titre « Le verbe » dans le cadre d’un partenariat avec le constructeur Audi avaient révélé qu’elles souhaitaient prendre leur temps à maintes reprises. Lors d’un entretien accordé à illustre.ch, elles avaient toutefois dessiné les contours de ce projet très attendu l’an dernier. « Ce sont des sujets qui restent très universels. C’est plus une introspection pour expliquer aux gens comment on se sent, mais il y a beaucoup de métaphores » avaient-elles expliqué, évoquant l’amour, le besoin de se sentir belle et la perte d’un être cher. Wait & See.