Vladimir Cauchemar & Hiyadam - Regarde - Capture YouTube

Sia, Vladimir Cauchemar, Ava Max… ils collaborent avec des artistes asiatiques

La folie BTS a donné des idées à d’autres pour conquérir un continent jusqu’ici isolé de l’industrie musicale mondiale. En voici l’exemple sur aficia avec Sia, Steve Aoki ou encore Vladimir Cauchemar…

Depuis quelques années déjà, un engouement règne autour de la Corée du Sud et du continent asiatique au sens large. Il y a eu la folie PSY avec “Gangnam Style” (2012) et ses collaborations avec Snopp Dogg ou Will.i.am et, depuis, on ne peut pas vraiment dire que cette folie se soit atténuée, avec l’arrivée en trombe du succès incontestable des BTS sur le sol européen et leur septième album Map Of The Soul : 7.

Le groupe de K-Pop est d’ailleurs entré directement N°1 des ventes en France avec l’équivalent de 23.502 ventes, très largement porté par le titre “ON”, un titre que le groupe partage également avec Sia.

Lauv

C’est d’ailleurs peut-être à force de collaborer avec des artistes européens que le groupe s’est fait une place en Europe. Souvenez-vous, REM des BTS avait ré-enregistré une version de “Champion” des Fall Out Boy en 2017. Plus récemment, c’est Lauv qui s’est offert le groupe sur sa chanson “Who” récoltant aujourd’hui plus de 9 millions d’écoutes sur YouTube en un mois à peine. Et cette intrusion des artistes asiatiques en Europe a donné des idées à d’autres…

Steve Aoki

Depuis le début des années 2000, le continent asiatique n’a jamais vraiment eu de talents qui se sont exportés en France ou en Europe d’une telle manière. Mais depuis peu, les choses ont changé. De nombreux clips d’artistes sud-coréens tournent en boucle sur des chaînes de télévisions comme NRJ Hits et d’importantes communautés de fans en France naissent. Il y a un réel engouement !

Ce n’est donc pas étonnant de voir des artistes tels que Steve Aoki (ayant des origines japonaies) et will.i.am inviter l’artiste Lay Zhang Yixing qui n’est autre qu’un des chanteurs du groupe sud-coréano-chinois EXO. Le titre qui figure sur le nouvel album du DJ américain, lui qui avait déjà remixé “Mic Drop” de BTS (feat. Desiigner) en 2017.

Ava Max

Dernièrement, nous avons pu entendre d’autres artistes dans l’univers pourtant pop s’offrir quelques étonnantes collaborations. C’est le cas de la chanteuse Dua Lipa. Alors qu’elle vient de publier son deuxième album Future Nostalgia, apparaît le titre “Physical” dans une nouvelle mouture, avec l’artiste Hwa Sa, artiste sud-coréenne également issue du girls band Mamamoo.

Même chose pour l’interprète de “Sweet But Psycho”. Ava Max a dévoilé en 2019 le titre “So Am I” dans une première version récoltant plus de 120 millions de vues sur YouTube. Quelques mois plus tard est arrivée une version avec le groupe NCT 127, une façon pour l’artiste de s’ouvrir à d’autres horizons et de pouvoir être écouté de l’autre côté du Monde.

On notera également l’ouverture d’esprit du groupe spécialisé dans la pop-électronique Years & Years qui dévoilait l’année dernière un remix de son titre “If You’re Over Me  par Key, l’un des membres du boys band SHINee. Le titre n’a pas connu un grand succès mais cela avait le mérite d’être essayé…

Vladimir Cauchemar

Il est tout simplement l’un des producteurs les plus en vogues en France. Vladimir Cauchemar a déjà collaboré avec Vald sur “Elevation” et 6IX9INE sur “Aulos Reloaded”. Le célèbre producteur et DJ signé chez Ed Banger, le label de Busy P, a même dernièrement collaboré avec Clara Luciani  sur “La chanson de Delphine”. Il n’a aucune limite ! 

Mais l’artiste masqué vient de dévoiler deux nouveaux titres. Et là encore, c’est surprenant ! Vladimir Cauchemar voulait à tout prix travailler avec deux MCs locaux, « de vrais spécialistes de la scène japonaise » comme il les présente , à savoir JP THE WAYVY et HIYADAM. Aussi bien sur “Born Winner” au flow imparable (dont le clip a été tourné au Japon) que “Regarde”, Vladimir Cauchemar offre une vraie visibilité en France pour la scène tokyoïte, et inversement ! C’est fort…

Certains le font par amour pour la musique asiatique, d’autres le font car il y a un réel enjeu pour exporter au mieux sa musique. Quoi qu’il en soit, le continent asiatique n’a jamais autant fait parlé de lui pour sa musique au cours des dix dernières années. Et c’est plutôt encourageant !