Alec Benjamin - These Two Windows
Alec Benjamin - These Two Windows

Alec Benjamin : faut-il écouter son album ‘These Two Windows’ ?

Alec Benjamin livre enfin son album, These Two Windows. Mais faut-il écouter cet opus ? Réponse avec aficia…

Enfin ! C’est exactement le mot que nous avions envie de dire quand nous avons eu entre les mains These Two Windows, le nouvel effort d’Alec Benjamin après la publication de Narrated for You. Il faut bien avouer que depuis la publication du titre “Let Me Down Slowly” nous avions largement eu l’occasion de tomber sous le charme de cet artiste.

Alec Benjamin c’est une gueule d’ange, un auteur, compositeur et interprète de 26 ans originaire de Phoenix en Arizona, de l’autre côté de l’Atlantique. C’est à partir de 2013 qu’il commence à se faire un nom, distillant des titres comme “Paper Crown”, “I Built A Firend”, l’incontournable “Let Me Down Slowly” ou encore “Water Foutain”.

Alec Benjamin, la simplicité sophistiqué…

Depuis, nous avions donc hâte de pouvoir mettre un album entier du jeune talent sur notre platine. Il fallait se contenter de nouveau titres, des capsules musicales qui s’invitaient dans notre univers comme des bulles d’oxygène après avoir savouré Narrated for You en novembre 2018 présenté comme une mixtape.

If I Killed Someone For You”, “Must Have Benn The Wind”, “Jesus in LA”, “Demons”… Autant de titres qui exposent un talent déconcertant, un voix douce et mordante à la fois. On retrouve d’ailleurs certains de des titres dans These Two Windows, un format défini comme son premier vrai album.

Alors appuyons sur ‘play’ et laissons nous enfin porté par Alec Benjamin. Le constat premier sera simple : Alec Benjamin ne fait pas dans la trahison. Il reste le même, porté par de nombreux accords de guitare il expose sa voix angélique sur une pop douce, souvent mélancolique, parfois plus énergique, souvent sur un fil tendu, comme si Alec Benjamin voulait nous donner le vertige.

Le recette ? Alec Benjamin semble faire des titres d’une simplicité déconcertante pour finalement proposer une pop moderne et sophistiqué. Tous les curseurs semblent poussés à la juste position, au millimètre prêt. La voix, la mélodie, les instruments, les effets, les silences : chaque élément est utile à l’autre, chaque grain d’ADN de l’opus trouve écho dans la structure globale du format.

Alec Benjamin de “Mind is a Prison” à ”Just Like You”

Sur ce nouvel format on retrouve la plume d’Alec Benjamin mais également d’autres talents déjà largement reconnus dans l’industrie comme Alex Hope et Scott Harris. Les collaborations permettent à l’artiste d’exposer sa vision du monde, parlant sans détour de la dépression, de la vieillesse, de l’acceptation de soi… le tout avec des mélodies accrocheuses.

On reconnaîtra par endroit l’amour d’Alec Benjamin pour Eminem avec un phrasé parfois rapide et un sens de la rupture qui semble être l’une de ses marques de fabrique. Alec Benjamin navigue entre chant et rap tout en mettant la frontière entre les deux mondes dans un flou le plus complet.

L’une des forces de These Two Windows est de pouvoir parler à tous et pourtant… Pourtant cet album est introspectif, le reflet même des états d’âme d’Alec Benjamin. Sa musique s’inscrit comme un exutoire face au monde, aux sentiments, à la haine, à l’amour… Il parle à tous, il se parle à lui-même et sa musique trouve l’écho qui fera vibrer de nombreux cœurs. Une pop moderne, simple, brillante et décomplexée sans être dramatique.

Découvrez These Two Windows, le premier album d’Alec Benjamin :

Alec Benjamin - These Two Windows
Alec Benjamin - These Two Windows
Verdict

Voilà avec These Two Windows la preuve qu’Alec Benjamin est un artiste à suivre. Il est auteur, compositeur, interprète. Il souhaite construire un univers qui lui ressemble et ne pas se trahir pour succomber aux appels d’une industrie musicale parfois un peu trop folle.

Avec des mots simples mais un vrai sens de la mélodie, Alec Benjamin fait son introspection pour au final nous plonger également dans l'abysse de sa création. Et si parfois tout cela semble un peu trop simple, un peu trop entouré de miel, il faut bien écouter : c’est en réalité une pop moderne, un artiste complet et une sophistication dans les moindres détails. En bref ? C’est à écouter, tout simplement.

4