Fakear
Fakear

Fakear va vous faire rugir avec « Animal » !

Le jeune prodige caennais vient enfin de dévoiler son premier opus Animal ! Un album qu’aficia a écouté pour vous, verdict…

Théo Le Vigoureux, alias Fakear est sans nul doute l’une des pépites de la scène electro française et internationale. Originaire de Caen, il fait partie du vivier d’artistes issus de la ville normande tout comme son ami d’enfance Gabriel Legeleux, aka Superpoze et Orelsan. Son nom de scène signifie « fausses oreilles » en anglais et fait le lien avec la période de transition qu’il a connu et pendant laquelle il cherchait sa voie entre musique rock et musique électronique. Révélé dès 2013, il compte déjà 4 EP à son actif dont SAUVAGE qui a fait rebondir sa carrière et sur lequel on retrouve, entre autres, le morceau « La Lune Rousse » en collaboration avec Deva Premal. En écoutant ce tout premier album, Animal, on se dit qu’il a bien fait de choisir la voie de l’électro !

Vous l’aurez compris, le tant attendu et premier opus de Fakear fait partie des albums de la semaine chez aficia. 17 titres tournés vers la pop, dont 6 sont déjà connus du public. Des titres qui nous ont portés et fait voyager pendant toute la durée d’écoute. Pour composer et écrire ces 17 morceaux taillés dans le diamant brut, le garçon s’est inspiré de sa compagne et de leur histoire d’amour pour ses compositions « très amoureuses, joyeuses, solaires, douces et instinctives »…

Le disque s’ouvre sur deux titres « Sheer-Khan » et « Silver », déjà partagés avec le public du jeune artiste. Une très belle entrée en matière ! Le titre « De La Luz » nous a clairement fait penser à son grand frère « La Lune Rousse » qui a déjà fait danser des milliers de personnes. Pour continuer avec les morceaux déjà connus du public, « Neptune », « Lessons » et « Ankara » résonnent dans nos oreilles comme des petites madeleines de Proust, des titres que l’on ne se lasse pas d’écouter et qui nous rappellent combien le garçon est doué.

Côté découvertes, difficile de parler de tous les titres mais cet opus regorge clairement de véritables pépites ! « Song For Jo » nous  donne une réelle bouffée d’oxygène avec ses sonorités venues d’ailleurs. «Jonhae » et ses accords de piano nous ont littéralement séduits dès la première écoute. Quant à « Light Bullet », c’est le son parfait pour finir la soirée en douceur…

En conclusion de cette chronique, on ne peut que vous conseiller d’écouter « Les chants du monde », véritable résumé de cet album qui a su nous emmener vers des horizons lointains, à la découverte de ce jeune homme plein de ressources et de sa musique aux mille facettes…

Découvrez Animal, le premier album de Fakear :