Kadebostany : faut-il écouter son nouvel EP ‘Drama Act 1’ ?

Kadebostany ne traîne pas. Moins d’un an après la parution de son album Monumental, Kadebostany revient avec EP “Drama Act 1”. Faut-il tendre l’oreille ? Éléments de réponses avec aficia. 

Nous avions découvert Guillaume, alias Kadebostany avec “Castle in the Snow”, puis avec “Mind if I Stay” ou encore avec la reprise acclamée de “Crazy in Love” (50 Shades of Grey). Dans la foulée, le producteur Suisse a publié son premier album Monumental, que nous avions eu l’occasion d’écouter et de décortiquer grâce à une interview très riche avec l’artiste l’été dernier.

Dernier point d’orgue, une tournée dans l’Hexagone et à l’international fin 2019. Mais depuis, Kadebostany a bûché, bûché, et encore bûché pour publier sa nouvelle musique, sa nouvelle direction…

De nouvelles sonorités et de nouvelles voix…

Fort de ses voyages, de ses expériences, de ses rencontres aussi incroyables qu’inattendues, Kadebostany a publié début avril son EP Drama Act 1. Au menu, quatre titres originaux et une musique pop hors du temps. En fait, une musique qui traverse le temps, les époques. C’est presque avant gardiste, loin des codes de cette industrie du disque parfois si formatée. C’est comme si Kadebostany n’avait rien à prouver en réussissant à piocher des artistes de l’autre côté de la planète.

Irina Rimes, artiste roumaine découverte sur le titre “Sssch” du Turque Mahmut Orhan en est un parfait exemple sur “Letters From Her”. Sa voix est tout simplement ensorcelante. Surprenant aussi, le fait d’inviter un artiste de la scène hip-hop, qui plus est français, Fang The Great, venir chanter (et non rapper) sur un titre de haute volée. Sa voix si particulière se rapproche des plus grands artistes de la scène pop actuelle (Dan Smith du groupe Bastille) et se mélange parfaitement à un univers comme celui-ci. On aime ce paradoxe !

Un titre à la James Bond !

“Baby I’m OK” est quant à lui un titre épique qui aurait très bien pu faire office de bande originale d’un grand ‘James Bond’ ou d’un ’50 Nuances de Grey’. Son univers sombre et puissant à la fois est un plaisir auditif que l’on doit à la voix de la chanteuse du groupe KAYZA, un trio musical originaire de Kiev (Ukraine).

Pour terminer, “Take It Away From Me” (feat. Célia) referme ce petit format. On reste bloqué sur cette chanson du début à la fin, car on pense à un certain “American Boy” d’Estelle, avec, certes, une touche orientale-électro ajoutée, mais on reste accroché par cette ressemblance. Dommage il y a avait là encore une certaine audace !

Découvrez Drama Act 1 de Kadebostany :

Kadebostany - Drama Act 1
Verdict

Une nouvelle fois, Kadebostany fait du Kadebostany. Il va piocher dans les saveurs d’Orient en invitant des voix uniques, donnant un charme particulier à l’ensemble de cet album. Et bonne nouvelle, on attend très vite le Drama Act II !

4