Clip « Hey Hey Hey » : Katy Perry devient tour à tour Marie-Antoinette et Jeanne d’Arc pour son nouvel hymne féministe

Katy Perry - Hey Hey Hey - Capture YouTube
Katy Perry - Hey Hey Hey - Capture YouTube

Katy Perry met les petits plats dans les grands pour illustrer son tout nouveau single « Hey Hey Hey », donnant vie à un quatrième extrait de son disque Witness. C’est à regarder sur aficia !

Comme annoncé, « Hey Hey Hey » est bien le quatrième extrait du dernier album Witness de Katy Perry. Pour succéder à « Chained to the Rhythm », « Bon appétit » et « Swish Swish » qui n’ont pas réussi à s’imposer dans les charts comme l’ont fait ses précédents singles, quasiment tous devenus des tubes, la popstar privilégie un titre dans l’énergie et féministe écrit par Sia, et co-produit par le hitmaker Max Martin (Pink, Britney Spears, Taylor Swift…) avec Ali Payami (Tove Lo, The Weeknd, Ariana Grande…).

« Hey Hey Hey » peint la rage d’une femme indépendante et sûre d’elle. « Tu crois que je suis un petit bébé / Tu crois que je suis aussi fragile qu’un Fabergé / Tu crois que je suis en train de craquer, mais tu ne peux pas me briser » chante l’artiste sur le refrain, rappelant qu’elle est à la fois « zen » et « tempête ».

Humour et émancipation

Pour illustrer son discours, elle a sollicité Isaac Rentz, lequel a multiplié les collaborations ces dernières années avec Blink-182, Paramore, Skylar Grey ou encore Cage The Elephant. Rien qu’en 2017, ce dernier a planché sur « Remember I Told You » de Nick Jonas, « Rich Love » de OneRepublic et « Good Goodbye » de Linkin Park.

Il a cette fois-ci imaginé Katy Perry grimée en reine, prisonnière de son quotidien dans un palais fastueux, puis en chevalière. Marie-Antoinette versus Jeanne d’Arc ! Ou la figuration de l’affirmation de soi en tant que femme. Symbolique ! Au-delà de véhiculer un message, Katy Perry aligne les anachronismes pour une bonne dose d’humour qui pourrait bien vous faire sourire.

Découvrez le nouveau clip de Katy Perry :

Reste à savoir si le single « Hey Hey Hey » permettra à Katy Perry d’inverser la tendance car son quatrième opus ne convainc pas autant que ses prédécesseurs pour le moment, comptant à peine 800.000 ventes mondiales après six mois d’exploitation. C’est peu pour la chanteuse habituée à écouler ses disques par millions, surtout si l’on considère que Witness est déjà out du classement des ventes outre-Atlantique. Ce qui toutefois ne devrait pas l’empêcher de poursuivre sa tournée mondiale « Witness: The Tour » qui fera escale en France les 29 et 30 mai, à l’AccorHotels Arena de Paris.