Chilla - © N-DY Photography
Chilla - © N-DY Photography

Chilla s’inspire de Kery James et rédige sa « Lettre au président »

Tout en sobriété, la jeune rappeuse Chilla a dévoilé « Lettre au président ». Sur aficia, on vous propose d’en découvrir un peu plus…

On était passé à côté en 2016, on a décidé de se rattraper en ce début d’année 2017. Chilla a toujours évolué dans un registre urbain. Commençant par le chant, elle s’est doucement orientée vers le rap et allie maintenant ces deux atouts. Loin de s’enfermer dans un style précis, la jeune rappeuse oscille entre morceaux conscients et textes simplement récréatifs. Désormais âgée de 22 ans et installée sur Lyon, Chilla ne cache pas son ambition quant à la suite de sa carrière. Ses passages à « Planète Rap » ou encore sa récente collaboration avec Lino en font une artiste prometteuse.

« […] mettre des mots sur des frustrations. »

C’est avec ce genre de propos personnels que Chilla introduit sur Facebook sa vidéo « Lettre au président ». Ce morceau-là, elle l’avait présenté lors de la première partie du concert de Kery James au Zénith de Paris, en guise d’hommage à un artiste qu’elle respecte. Reprenant l’atmosphère du classique « Lettre à la république », Chilla s’embarque dans un long texte engagé avec la vision d’une jeune qui a la vingtaine. Derrière le micro, sous des nuances sombres et sobres, la chanteuse s’adresse directement au président de la République et multiplie les figures de style. Chilla relate les faits qui ont construit l’actualité, mais surtout appuie le désintérêt des jeunes vis à vis de la politique.

Un message vivement entendu : la vidéo s’approche des 300.000 vues sur Facebook et cumule de nombreux partages…

Découvrez le titre « Lettre au président » de Chilla :

Lettre au président

Ce texte a été écrit le jour où j ai fait la première partie du concert de Kery James au Zénith de Paris comme un hommage à son militantisme, à ses mots et sa façon exceptionnelle à définir les maux humains. Je n ai pas la prétention de réussir à l égaler, loin de là (mais je travaillerai pour…)Ce soir là, j avais comme un trop plein de ressentis, moi qui me fous en général totalement de la politique car ce qui m’intéresse, c’est les gens et leurs souffrances.Je suis comme les jeunes de ma générations : pas assez concernés par la politique .Mais c est difficile d’écouter des gens qui ne s’habillent pas comme nous, qui ne parlent pas comme nous, qui ne vivent pas comme nous ; en réalité ils ne partagent rien de nos quotidiens et ne font rien pour nous de concret à part des lois que personne ne comprend et se rejeter la balle en permanence. Nous avons écrit ce texte en pensant mettre des mots sur des frustrations. A la base ce morceau devait juste servir d’introduction à ma première partie de Kery James et parce que j ai eu beaucoup de demandes sur Facebook et Twitter, aujourd’hui je le partage avec vous.Chilla

Publiée par CHILLA sur Vendredi 23 décembre 2016