Romann - DR

Romann en interview : “Avec cet EP, le but est de planter le décor”

Rencontre avec Romann à l’occasion de la publication de son nouveau clip et EP portant le même nom, à savoir Saint Cast…

Originaire des Côtes d’Armor (Bretagne), Romann dévoile un univers ‘dream-pop’ à travers un premier EP baptisé Saint-Cast qu’il publiera ce 28 février.

Au menu, de la chanson française associée à une pop mélancolique et rêveuse, comme en témoigne les premiers extraits “En profondeur” et “Saint-Cast”. À cette occasion, nous avons souhaité en savoir plus au sujet de Romann…

Romann : l’interview !

Tu définis ton style comme de la ‘dream-pop’. Pour le grand public qui ne connaît peut-être pas ce dérivé, comment tu définis ça ?

C’est de la pop planante, ambiante, avec une orientation chanson française. Dans cet EP, il y a cette couleur très vacances, amis, plage. On pourrait également dire ‘beach-pop’, c’est peut-être plus parlant pour les gens que la ‘dream-pop’. Une musique un peu introspective.

Est-ce que la ‘dream-pop’ inclut forcément une part de nostalgie dans la musique ou est-ce ta vision de la musique que tu as souhaité retranscrire ?

Pas nécessairement. Mais c’est vrai que dans ce premier EP, il y a pas mal de nostalgie où je retrace des souvenirs agréables que j’aimerais revivre et que je revis à travers la musique. Mais pas tout le temps. 

Il y a plusieurs facettes de toi dans cet EP. Quelle est celle qui te ressemble le plus ?

Je pense que c’est le morceau “Instant T” qui porte plus sur ces moments que l’on passe entre amis et où l’on ne rend pas compte que le temps passe. Ces instants où l’on goûte à l’éternité, où on refait le monde, on boit des coups. On est juste en soirée, on rigole, on se rappelle de nos anciennes histoires, souvent les mêmes d’ailleurs, mais qui nous font toujours autant rire.

J’ai essayé de retranscrire qui j’étais dans la vie en fait. Je suis quelqu’un qui aime bien sortir, profiter de mes amis un maximum et ces soirées-là, ce sont les meilleures soirées que je puisse passer. C’est pour ça que je choisirai cette chanson.

Qu’as-tu envie de montrer à travers cet EP ? 

Ce n’est pas évident car je commence seulement le projet. Je pars un peu de nulle part. J’avais sorti “Rhuméo” qui était différent. Avec cet EP, le but est de planter le décor, montrer que j’existe un peu, que j’ai un projet assez sérieux et qui sera amené à se développer par la suite.

Sur cet EP-là en particulier, les textes sont très nostalgiques, associés à la famille ou les amis. Je ne compte pas rester que dans le sentimental. Mais l’idée est en effet d’essayer de faire planter mon univers. Cet univers passe par ces sons assez aquatiques, vaporeux, cette reverbe que j’utilise beaucoup à la fois dans la voix mais aussi dans la guitare. 

Romann – Rhuméo

En terme de potentiel, pourquoi ne pas avoir choisi d’envoyer le single “Saint-Cast” aux radios ? 

Dans l’exploitation de l’EP, “Saint-Cast” c’est LE morceau de l’album, il marche très bien, c’est pour ça que j’ai décidé de le clipper. Comme tu le dis si bien, ce morceau a tout pour plaire au plus grand nombre. Il est assez incisif et plus efficace. Là, c’est juste que je voulais sortir deux singles. Pour moi, le premier n’est pas forcément le plus important, d’un point de vue de la communication en tout cas. Mais il est important pour moi en termes de compo. J’aime beaucoup “En profondeur”, mais je ferai tout pour que “Saint-Cast” passe en radio. 

Romann – En Profondeur

On entend très peu de ce style musical à la radio. C’est donc un challenge de ta part que de débarquer avec un style authentique ?

Non, pas vraiment. Pour le coup, je suis assez éloigné de ça car je sais que dans la plupart des radios, ça dépend lesquelles, mais c’est très formaté. J’ai fait un radio edit de “Saint Cast” au cas-où. J’ai conscience qu’il faut aller très vite, que ça doit être court et efficace. Mais ce morceau, c’est avant tout un morceau que j’ai fait parce qu’il me plaisait. Je ne me suis pas mis de barrières ou du moins de challenge supplémentaire sinon j’arrêtais de composer. 

Le processus est-il plus long d’écrire une chanson qui s’apparente à une grande chanson qu’une simple ballade ? 

“Saint-Cast” a été plus longue, c’est vrai, tout simplement parce que le morceau n’était pas comme ça initialement. Il y avait quelques riffs à la guitare que j’avais composé à partir d’un loop chez moi. J’avais la mélodie initiale, la petite guitare. Le morceau n’était pas structuré de cette façon, j’ai mis du temps à le structurer comme ça. Pour cela, j’ai été aidé par un ami qui s’appelle Mokado. C’est l’ancien batteur de mon groupe, c’est un très bon ami qui m’a beaucoup aidé sur cet EP, notamment pour me débloquer lorsque j’étais bloqué. Alors oui “Saint-Cast” en termes de prod’ a mis plus de temps à produire. 

Il y a un artiste, des artistes, des groupes dont tu aimerais suivre le chemin ?

Il y en a plein ! En groupe que j’aime beaucoup et que je trouve inspirant, il y avait The XX et cette manière de se renouveler à chaque album, avec la bande Jamie XX. Ils ont toujours suivi les tendances tout en gardant leur style, et ça j’aime beaucoup. Foals aussi, lorsque j’étais plus jeune. Je continue à écouter, même si je suis un peu moins fan du dernier album. 

aficia étant précurseur de nouveaux talents, as-tu un nouveau talent à faire découvrir à notre lectorat ? 

Ben Mokado ! Il est pas dans le même style que moi, mais il est en train de monter ! Gros talent, il faut le suivre, c’est sûr !

ROMANN
SA PLAYLIST EXCLUSIVE