Douran - © Pascal Dash
Douran - © Pascal Dash

Douran en interview : “J’ai essayé de trouver un projet avec lequel j’avais vraiment des choses à raconter”

Exclusivité aficia

C’est un nouveau venu de la scène électro et il est Français. On vous propose de faire de plus amples connaissances avec Douran sur aficia…

Nouvel artiste de la scène électronique Made in France… On vous présentait Douran à l’occasion de la sortie de son single “Inertia”. Un gros coup de cœur qui se poursuit avec la sortie d’un nouvel EP, Avalanche, fraîchement disponible sur les plateformes de streaming.

Là encore, le jeune producteur procure une émotion rare à travers une musique toujours plus puissante et ambitieuse. C’est pourquoi on vous propose tout simplement de faire connaissances avec Douran !

Douran, l’interview… 

Peux-tu te présenter à nous ?

Douran - Avalanche

Bien sûr, Je suis Douran, je suis compositeur et je viens de Paris. J’ai commencé la musique à l’adolescence et j’ai rapidement créé mes premiers projets musicaux. Après quelques sorties sur Dynamic Music, Einmusika et Chapter 24, j’ai créé il y a 2 ans mon projet Douran en ayant en tête de créer un projet musical qui me permettrait de mélanger mes 2 inspirations majeures : la musique de film et la musique électronique !

Avalanche, c’est le nom de ton nouvel EP. Mais au juste, avalanche de quoi ?

Bonne question 😀 ! J’ai choisi ce nom par rapport au groove des tambours taikos utilisés sur ce morceau donc on pourrait dire une ‘Avalanche’ de sons ! Mais, oui, on pourrait dire ‘Avalanche’ d’émotions car ce que j’essaye de faire ressentir dans mes morceaux.

J’aime beaucoup collaborer avec des artistes de la scène électro mais aussi avec des instrumentistes et des compositeurs classiques.

Douran

C’est difficile de trouver sa place dans le marché musical aujourd’hui. De quelle façon as-tu essayé de te différencier sur ton nouveau projet ?

C’est vrai que c’est de plus en plus compliqué parce que les réseaux sociaux et Internet ont facilité l’accès au public et donc le marché est de plus en plus saturé. Après je pense qu’il faut essayer de se différencier mais en restant le plus honnête possible, ne pas trop s’inventer un personnage…

Personnellement j’ai essayé de trouver un projet avec lequel j’avais vraiment des choses à raconter et qui me permettrait d’être libre dans ma composition et qui donc, naturellement, se différencier un peu !

Tu as collaboré avec des artistes de la scène électronique, mais aussi de la musique classique. Comment fais-tu pour appâter ces derniers, peut-être plus récalcitrants en temps normal ?

J’aime beaucoup collaborer avec des artistes de la scène électro mais aussi avec des instrumentistes et des compositeurs classiques en effet. C’est vrai qu’ils ne sont pas tous dans l’optique de collaborer avec des artistes de la scène électronique mais de plus en plus je pense. Surtout que mon style est à la frontière, j’utilise déjà moi-même beaucoup d’instruments d’orchestre dans mes compositions et donc ça n’a pas forcément été dur de les convaincre !

À quel style de carrière tu aspires ?

J’aimerais vraiment avoir une carrière diversifiée qui me permettrait de faire plein de choses. Avoir mon projet Douran et faire des concerts, sortir des albums, mais aussi composer pour d’autres artistes et pour des films !

Découvrez Avalanche de Douran :