J.S. Ondara nous conte son rêve américain avec « Good Questions »

Pour vous faire découvrir son premier album de J.S. Ondara, Tales Of America, on mise sur le sublime « Good Question ». C’est en écoute sur aficia.

C’est en écoutant la radio que le jeune kényan J.S. Ondara se découvre une passion pour la musique. Sur ces mélodies qu’il entend à longueur de journée, il pose ses propres mots et commence à chanter et composer ses propres morceaux. S’il se berce adolescent aux rythmes de Nirvana, Oasis Ou Radiohead, ce sont des artistes comme Neil Young, Damien Rice, Jeff Buckley et surtout Bob Dylan qui lui donnent des envies de rêve. Ce rêve de pouvoir composer, écrire et chanter, mais aussi de découvrir ce grand pays et de vivre son rêve américain. 

Un début de rêve qu’il concrétise en 2013 en émigrant aux États-Unis pour vivre chez sa tante à Minneapolis. Découvrant une vielle guitare chez elle, il apprend en autodidacte et accompagne ses mélodies de ce registre folk auquel il veut s’identifier et suivre les traces de son idole. Il expose alors ses œuvres sur les scènes ouvertes de la ville, poste quelques reprises sur Internet et auto-produit un premier EP.

C’est encore la radio qui donne un coup de pouce à son destin lorsqu’une station locale publique le découvre et passe un de ces morceaux dans sa playlist. Il est alors repéré par le label Verve, filiale de Universal Music Group, qui le signe en vue d’un premier album. De son répertoire déjà riche d’une centaine de compositions, J.S. Ondara en sélectionnera onze pour donner naissance à un premier opus Tales Of America, sorti le 15 février dernier.

Le rêve américain

Tales Of America est une déclaration d’amour de J.S. Ondara pour cette Amérique qu’il a appris à découvrir et où il a pu réaliser ses rêves. Mais s’il aime ce pays, il n’en reste pas moins conscient des contrastes d’une nation capable de passer des espoirs suscités par un Barack Obama ouvrant grand les bras au monde à un Donald Trump voulant l’emmurer derrière ses propres peurs. Un pays où tout est possible pour les migrants qui veulent vivre leur rêve américain, mais qui peut souvent aussi transformer ce rêve en cauchemar.

Illustrant déjà ce premier opus par des titres comme « American Dream », « Saying Goodbye », « Torch Song », J.S. Ondara nous livre désormais « Good Question ». Un morceau qui apparaît certainement comme la plus belle aspiration à cette folk américaine si particulière et profonde. À travers ce morceau J.S. Ondara nous parle d’amour blessé. Mais cet amour brisé s’adresse-t-il à son cœur ou la vue d’une nation qui se transforme peu à peu et se déchire, cultivant de plus en plus sa crainte et sa haine de la différence plutôt que l’amour et l’acceptation de l’autre. « Good Question » n’en reste pas moins un titre somptueux dans tous ses aspects. Un morceau que ne renierait pas le grand Bob Dylan.

Découvrez « Good Question » de J.S. Ondara :


Découvrez l’album Tales of America de J.S. Ondara :



Bouton retour en haut de la page
Fermer