Martin Tungevaag : Son titre « Wicked wonderland » déferle partout !

Attention !!! Nouveau phénomène euro dance venu tout droit de… Norvège ! Nous pouvons d’ores et déjà compter sur le doigté agile de Martin Tungevaag pour rythmer nos journées avec son premier single « Wicked wonderland » qui fait renaître les saxophones, en écoute sur #aficia !

Les saxophones vont une nouvelle fois ravir les DJs de l’Europe entière grâce à Martin Tungevaag, ce tout jeune DJ et producteur norvégien. Dans la même veine que son compère Martin Garrix, ce nouvel artiste de la scène électronique a récemment quitté les études pour se consacrer, en autodidacte à cette musique qui l’inspire depuis jeune. A seulement 20 ans, Martin Tungevaag s’enferme dans sa chambre pour composer, mixer des titres à la production soignée et toujours très dansante. Inspiré par des artistes tels que Remady, INNA ou encore Klass,  ce jeune DJ est en train de conquérir l’ensemble de notre continent..

Martin Tungevaag vient d’être signé en France grâce à la maison de disque Happy Music. Il va donc mettre à profit son talent pour mélanger ses styles préférés, à savoir la Pop, house et électro. Le tout fait naître la bombe « Wicked wonderland »,  un premier single des plus efficaces, avec la touche très « pays de l’est ». L’instrument dominant est le saxophone. Le dernier tube en date qui incorporait un saxophone à son titre, c’est le DJ français Faul avec son tubesque « Changes » qui en profitait généreusement dans les charts de l’Europe entière.

Pour le moment, « Wicked Wonderland » démarre très bien en Australie où il se classe 5ème sur iTunes. En Allemagne, le titre monte doucement mais surement où il s’impose 24ème, tout comme en Suisse. En France, Martin Tungevaag est sur le point d’intégrer le top 100, tandis qu’en Lituanie, en Italie et en Slovénie, le single se cache encore dans le top 200, mais cela devrait vite changer…

  • Retrouve Martin Tungevaag sur Facebook et Twitter.
  • La discographie de Martin Tungevaag est disponible sur iTunes.
Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer