Vald - DR

Vald de retour : quand les albums physiques redeviennent une force

L’industrie musicale évolue en permanence. Les artistes le savent. Vald l’a bien compris, à quelques jours d’un retour attendu. On en parle sur aficia.

Le 11 octobre, Vald sortira Ce monde est cruel, un nouveau projet qui s’inscrit comme le troisième album studio de sa carrière. Pour mettre en relief ce retour, le rappeur français a misé sur le clip de « Journal Perso 2« , un texte intimiste et sombre, et à la réalisation impeccable.

Evidemment, l’événement est accompagné d’une campagne marketing, un aspect essentiel et généralement orchestré de façon minutieuse. À l’heure d’Internet, des informations éphémères et d’une actualité volatile, il faut savoir se démarquer et les équipes musicales l’ont bien assimilées. Un exemple concret : Nekfeu avec la sortie de Cyborg, marqué par une promotion astucieuse de… non-promotion. L’effet de surprise total et l’explosivité de la nouvelle a participé au succès instantané de l’album, aujourd’hui certifié Triple Disque de Platine. Au mois de juin, il réitérait la performance avec Les étoiles vagabondes, accompagné d’un film à séance unique et deux albums aux packagings déconcertants. Résultat : 356.862 ventes sur l’espace de 16 semaines . On peut aussi citer Lorenzo, qui offrait une dédicace personnalisée à l’achat anticipé de son opus.

Visuel et sentiment d’exclusivité

Revenons à Vald et son annonce de pré-commande, procédé classique mais qui pose les bases d’un projet imminent. Les générations se succèdent et vivent avec leurs époques respectives. Dans le secteur musical, le streaming a pris une place de choix dans les résultats commerciaux, au point que le système du SNEP concernant les certifications a été revu en avril 2018. Pour dynamiser les ventes physiques, devenues vieillissantes, les artistes commencent à rivaliser de créativité visuelle et il n’est pas stupide d’imaginer que ceci deviendra la norme d’ici quelques années.

C’est ainsi que Vald a proposé son album en 4 déclinaisons, symbolisées par 4 couleurs différentes. Chaque version contient un titre inédit, parmi “Doli”, “Persuadé”, “Gringo envoie un mess”, et “Casimir”. Et chaque version a été tirée à 3.000 exemplaires. Des petites subtilités qui créent un sentiment de privilège chez le fan.

En tout cas, Vald a fait fort en écoulant rapidement les 12.000 exemplaires de son futur projet. Et l’aventure se poursuit sur les réseaux, et notamment sur Instagram avec une lignée de photos ultra-soignées. Evidemment, si tous ces outils font partie de l’époque et qu’ils ont une incidence sur la carrière d’un artiste, il ne faut pas oublier que le côté artistique est l’essence même du succès qui en résulte.