Nous avons écouté « Le bruit de l’aube » de Lilian Renaud…

Révélé par le télé crochet The Voice, il nous avait séduit de sa sublime voix puis enchanté avec la sortie de ses premiers titres. aficia attendait donc la venue de son premier album « Le bruit de l’aube » pour vous livrer ses impressions et savoir si Lilian Renaud allait nous convaincre définitivement : voici notre verdict !

Lorsque la promesse d’un avenir est là, il faut savoir la tenir et c’est pour cette raison que Lilian Renaud a voulu prendre son temps, pour ne pas décevoir tous ceux qui l’avaient soutenu pour l’amener à la victoire de l’émission de télé crochet The Voice. Il a su en effet ne pas tomber dans le piège de la précipitation de ces gagnants débordés par cette notoriété soudaine, et se retrouvent avec des productions où ils ne maîtrisent rien, ne devenant que les interprètes de compositions imposées par les autres avec pour conséquence le fait de disparaître aussi rapidement qu’ils sont apparus. Lilian Renaud n’est pas qu’une voix, c’est aussi un auteur et il comptait bien le faire savoir au travers de ce premier album « Le bruit de l’aube ».

Lilian Renaud aura su imposer ses choix, ses textes, sa musicalité pour construire sa propre identité, son univers et nous parler de lui, ses rêves, ses blessures, ses valeurs, ses racines et prendre sur ses épaules encore fragiles le poids de cet espoir auguré par sa révélation aux yeux du public. Ne cédant pas à la facilité de ces rythmes faits pour plaire, l’artiste a opté pour une musicalité folk qui lui correspond, mélange à la fois de force et de fragilité, d’énergie positive et de mélancolie qui accompagne admirablement les mots.

La voix et les mots

Disposant d’un atout de premier ordre avec sa voix à la fois chaleureuse et puissante, capable de vous donner des frissons d’émotion, comme il l’avait fait avec sa reprise du titre « Octobre » de Francis Cabrel, présente sur l’album, lors de ses prestations télé, Lilian Renaud y rajoute son écriture qui, soutenue par d’autres auteurs comme Grand Corps Malade, Ycare, Guilhem Valayé (demi-finaliste de The Voice) et Tristan Salvati (producteur de l’album), fait de cet album autant un recueil de poèmes que de chansons.

Voilà bien longtemps qu’un album ne nous avait pas autant touchés tant par sa musicalité épurée, sincère, authentique que par la beauté de ses mots. Ces mots qui vous touchent, vous emportent, vous soutiennent et parfois même vous transcendent sont le cœur de cet album et se posent comme un baume apaisant sur les cicatrices de l’esprit.

Lilian Renaud nous offre un joli moment de rêveries et d’évasion. Porté par les titres déjà parus comme « Promis juré », « Pour ne plus avoir peur », « Il faudra vivre » qui avaient déjà séduits le public, ce premier album Le bruit de l’aube s’enrichit d’humanité : « Ma prière », de sentiments : « Si tu cherches de l’or », de valeur : « Ma terre » qui sécheront peu à peu « Nos larmes » qui perlent parfois de nos âmes et les soulager le temps d’un album de ce poids parfois si lourd à porter.

Découvrez « Le bruit de l’aube » de Lilian Renaud :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer