Daniel Balavoine - DR
Daniel Balavoine - DR

Daniel Balavoine : « L’Aziza » ou le plaidoyer anti-raciste

[dropcap]P[/dropcap]ar une véritable déclaration d’amour dédiée à sa compagne, Daniel Balavoine a souhaité dénoncer par « L’Aziza » toute forme de racisme. aficia revient pour vous sur l’un des plus grands succès du chanteur.

Au printemps 1985, Daniel Balavoine est en Ecosse afin d’enregistrer son huitième album studio intitulé « Sauver l’Amour » qui sort le 14 octobre de la même année, il y a tout juste trente ans. Parmi les nouveaux titres figure « L’Aziza » (qui signifie « chérie » dans la langue Arabe), une chanson dédiée à sa compagne Corinne d’origine juive-marocaine et qui sera le premier 45 tours extrait de son nouvel opus (et où apparaît en face B « Tous les Cris les S.O.S. »).

Interpeller l’opinion publique…

A cette époque, en pleine montée du Front National dans la vie politique Française (ce qui indigne le chanteur), Daniel Balavoine tient à exprimer sa colère en adressant un message pacifiste. Si la chanson apparaît au premier abord plutôt légère, en réalité, elle se veut bien plus complexe : dénonçant et souhaitant interpeller face à un réel problème de société qu’est le racisme, le texte tente d’interpeller sur le respect de toutes les cultures et le besoin d’aimer les gens pour leurs différences. Le clip, réalisé et tourné en France par Olivier Chavanot, met en scène une jeune comédienne Marocaine accompagnée de deux petites filles, l’une d’origine Algérienne et l’autre Marocaine.

Le 7 décembre 1985, Daniel Balavoine reçoit le prix de la chanson anti-raciste remis par Harlem Désir, alors président de SOS Racisme lors de la Fête des Potes au Bourget. Quelques semaines plus tard, l’artiste s’engage en marge du Paris-Dakar dans l’action humanitaire en tant qu’ambassadeur des Paris du Coeur, en vue d’installer dans des villages d’Afrique. Le 14 janvier 1986, Daniel Balavoine meurt dans un accident d’hélicoptère au Mali, avec Thierry Sabine l’organisateur du rallye et trois autres personnes, ce qui provoque une véritable émotion en France.

Un succès à titre posthume…

Suite au décès tragique de Daniel Balavoine, « L’Aziza » est propulsée à la dixième place du Top 50 le 18 janvier 1986. Deux semaines après la disparition du chanteur, le titre atteindra la première place des Charts pour y rester huit semaines d’affilée, et figurera même dans l’Eurochart Hot 100 (classement des meilleures ventes de singles de 15 pays d’Europe dont le Royaume-Uni, l’Italie, la France ou l’Allemagne, et réalisé par les magazines Billboard et Music & Media). « L’Aziza », avec 1 090 000 exemplaires vendus, sera certifiée Disque de Platine et se classe à la soixante-dixième place des singles les plus vendus en France.

On vous laisse avec le clip « L’Aziza » de Daniel Balavoine :