Axel Tony en interview : « Pour arriver là où j’en suis, j’ai beaucoup travaillé ! »

À l’occasion du Summer Star Live, aficia est allé à la rencontre d’Axel Tony afin qu’il nous parle de son état d’esprit actuel, de sa reprise de Francis Cabrel et de son nouvel album à venir…

Voilà maintenant plus de dix ans qu’Axel Tony exerce le métier de chanteur. De nombreuses collaborations à son actif, il sait également surprendre en se rendant là où on ne l’attend pas. Pour preuve, il revient sur les ondes avec une sublime reprise de « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai » de Francis Cabrel, dans le but de publier un nouvel album prochainement. Axel Tony va d’ailleurs nous en dire un peu plus…

L’interview d’Axel Tony

Comment te décrivent tes amis ?

Ils me décrivent comme quelqu’un de très positif, et très joyeux.

Quand on est artiste et qu’on a un succès aussi immense que celui rencontré avec le single « Avec toi », est-ce que, quelques années plus tard, quand la popularité est plus faible, on regrette ces moments ?

Non, on ne regrette rien, au contraire. On est toujours très content du chemin parcouru. Dans la vie, tout ce que je fais, c’est assumé. Et puis si le succès est un peu moins au rendez-vous, il n’y a aucun regret.

Nous t’avons entendu récemment sur les ondes avec le single « Faut pas forcer », puis en ce moment, avec une reprise de Francis Cabrel, « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai ». Comment justifies-tu ce contraste ?

On va dire que je suis un chanteur tout simplement. C’est vrai qu’en France, on aime bien mettre les artistes dans une case en particulier. On doit chanter dans tel ou tel registre. Et en fait, non. J’ai fait de l’afro, c’est ce que j’écoute aussi. Le fait de passer de l’afro à Francis Cabrel, c’est tout simplement logique et normal, c’est de la musique, comme je le disais juste avant. Je suis quelqu’un de très éclectique aussi. C’est pour ça que je me suis penché sur ce choix de reprise.

Comment s’est fait ce choix de reprise ?

Parce que Shakira l’a repris en espagnol. (Rires) Non, je plaisante bien sûr. Tout simplement parce que ma mère écoutait beaucoup de Francis Cabrel, et ça me tenait à cœur de lui faire cet hommage.

Les retours ont été positifs à propos de ce nouveau single ?

J’ai eu énormément de retours positifs, et c’est étonnant car ce sont aussi bien des gens de 6 à 77 ans.

Serais-tu prêt à sortir un album exclusivement composé de reprises ? Si oui, comment le verrais-tu ?

Pourquoi pas faire un album de reprises, oui, mais après, il faudrait remettre les chansons au goût du jour, en les modernisant. Que ce soit au niveau de la production et la réalisation d’ailleurs. Les batteries ont changé depuis, ce ne sont plus les mêmes qu’à l’époque. Il y a d’autres codes. Donc ce serait à voir. Je serais prêt à le faire oui, je suis quelqu’un d’ouvert, ce n’est que de la musique de toute façon.

Écoutez la reprise de Francis Cabrel par Axel Tony :

Tu n’as pas publié de nouvel album depuis 2013. Pourtant des singles ont été lancés par-ci par-là. À quoi est-ce dû ?

C’est tout simplement dû au fait que j’attends d’avoir un gros signal en fait. Et si ça marche pour un de mes sons, on enverra l’album.

Continueras-tu à proposer des titres plus dancehall, reggaetton, à l’image de « Ma reine » ?

Oui, bien sûr. Toujours. J’en ai plein en réserve, un peu afro, un peu zouk. Ils sont là !

Est-ce que tu penses que la concurrence sur les radios est d’autant plus intense de nos jours ?

Je pense que la concurrence est dure partout, j’ai envie de dire, que ça soit en CD ou en radios. Certaines radios jouent le jeu, certaines ne le jouent pas. Je suis chanteur, je fais de la musique. C’est la loi. Quand tu fais de la musique c’est comme ça. Tu te dis que ce titre va rentrer en radio, alors que finalement non, c’en est un autre qui n’était initialement pas destiné aux radios qui les intéresse. C’est le jeu, c’est comme ça. Il y a de la concurrence partout. C’est de la musique !

Selon toi, le plus difficile, c’est de débuter une carrière ou de la maintenir sur le long-terme ?

Le plus difficile c’est de rester sur le long terme. Je pense que tout le monde peut faire un coup de buzz, avec un single. Mais rester dans le paysage musical pendant 10 ans sans voir sa carrière s’estomper, c’est extrêmement difficile. Il n’y a pas 20.000 Johnny Hallyday.

Doutes-tu, ou as-tu douté de ton potentiel artistique à un moment donné ?

Je ne doute pas. Je sais d’où je viens. Pour arriver là où j’en suis aujourd’hui, j’ai énormément travaillé, et beaucoup progressé. Du moment que tu travailles, il n’y a pas tellement de place au doute. C’est quand tu ne travailles pas et que tu te dis « je ne vais pas y arriver » que tu peux réfléchir. Personnellement, je ne compte pas les heures quand je travaille ou quand je suis en concert. J’adore ce que je fais.

Nous t’avons suivi sur les réseaux sociaux et nous avons vu que tu étais un supporter de l’équipe de France. Satisfait du résultat final ?

Un peu triste comme tout le monde. Déçu, d’autant que l’équipe de France n’a pas joué selon moi, tout simplement. Il n’y avait pas trop d’envie sur le terrain j’ai trouvé. Ils auraient bien joué, ils auraient donné, il y aurait eu de belles actions, ça aurait été top. Le gardien portugais a fait un grand match. Je suis déçu c’est clair. Manque d’envie !

C’est l’été. Quel est la meilleure chose à faire selon toi en cette période estivale ?

L’été représente le soleil et les vacances. Et un peu de repos, ça ne fera pas de mal.

Avant de terminer cette interview, as-tu une petite exclusivité (single, tournée, clip, album…) à livrer à aficia ?

Restez connectés, il y a un très très très gros duo qui arrive ! Un duo international !

La Playlist d’Axel Tony

À chaque interview, aficia a pour coutume de demander aux artistes ce qu’ils écoutent en boucle dans leur Playlist quotidienne. Aujourd’hui, c’est au tour d’Axel Tony de nous livrer ses coups de cœur musicaux du moment.

C’est donc avec curiosité que nous avons demandé à Axel Tony de partager avec nous les titres des artistes qui lui font vibrer les oreilles en ce début d’été. Nous découvrons une playlist assez variée avec le dernier succès de Zara Larsson, le nouveau single de Maître Gims, sous oublier quelques figures incontournables comme P.Square et Davido.

Découvrez la Playlist d’Axel Tony pour aficia :

Axel Tony : sa playlist exclusive

Voilà, vous en savez désormais un peu plus sur l’artiste. aficia, fidèle à ses mauvaises manières, a toutefois souhaité en savoir plus sur Axel Tony avec son portrait décalé. Des questions farfelues, à côté de la plaque, légèrement stupides, mais qui nous laissent voir l’artiste sous un autre jour.

Le portrait décalé d’Axel Tony

Si tu étais une couleur ?  Le noir.

Si tu étais un animal ? Un lion.

Si demain tu devais enregistrer un duo avec une personne vivante ou non, ce serait avec qui ? Michaël Jackson.

aficia est très généreux et t’offre la salle de concert de tes rêves, laquelle ? Le Madison Square Garden à New-York.

Toujours dans sa grande générosité, aficia t’emmène en voyage, mais on t’abandonne très lâchement sur une île déserte, tu n’as le droit d’emmener qu’un seul album et qu’un seul objet, lesquels ? L’album Thriller de Michaël Jackson et un ballon de foot.

L’endroit à visiter avant de mourir ? Le Pôle Nord, ou l’Antartique. Un endroit où tu te dis que tu n’iras jamais quoi.

Le livre à lire absolument ? Le « Codes Noirs » de Christine Taubira.

Le film à voir sans plus attendre ? L’aviator

Tu rencontres des Martiens, comment te décris-tu en 3 mots ? Un peu mélancolique, dansant certainement et festif.

Si tu étais une insulte ? Fils de.

Si tu étais un mot ou une phrase d’amour ? Je t’aime, naturellement.

C’est la fin de notre interview, mais la tradition chez aficia est de toujours laisser le mot de la fin à l’artiste. Tu as donc carte blanche pour t’adresser à nos lecteurs, ton public, tes fans…

Merci à tous et à toutes, merci à tous les auditeurs, et restez connectés, il y a un très gros duo avec un artiste international qui arrive. À bientôt !

0
Laisse ton avis, ton commentaire !x
()
x