Czesare - (c) li.rodagil
Czesare - (c) li.rodagil

Czesare en interview Flash : “L’EP est une carte postale de ma vie”

À l’occasion de la sortie de son EP Alba, aficia s’est entretenu avec Czesare, une artiste qu’on adore à la rédac’ ! C’est à lire. 

C’est un projet que l’on attend depuis plus d’un an maintenant. Le projet de Czesare. Une artiste rayonnante autant par sa voix, ses textes que son talent de guitariste. Après avoir dévoilé ses premiers singles, c’est la sortie de son premier EP Alba qui est entre nos mains depuis le 16 juin. Un concentré de fraîcheur dont nous avons voulu en savoir plus au cours d’une interview. 

L’interview Flash : 

1Notre dernière interview date de juillet 2022 au Festival d’Avignon. De belles choses sont arrivées pour toi par la suite. Tu nous racontes ? 

Il y a eu des concerts, des belles premières parties pour des artistes que j’aime beaucoup, dans des salles impressionnantes. Il y a eu -M- qui m’a donné la chance d’ouvrir pour lui sur plusieurs Zéniths et on a aussi partagé un duo au Zénith de Paris. C’était un beau cadeau ! 

En tant qu’influence -M-, c’est une référence. C’est un guitariste hors pair mais en plus de cela, un humain super bienveillant. Il a une carrière qui est remarquable ! 

2 Tu as commencé à faire une tournée avant de sortir tes titres. Est-ce que c’était une manière de les tester face à différents publics ? 

Oui, c’était une manière de les essayer, je voulais me les approprier en guitare-voix. C’était un besoin d’abord de les chanter avec ma guitare avant de les sortir. Je suis contente, ça m’a fait grandir et surtout après tous les concerts, on a retravaillé les titres pour qu’ils me ressemblent encore plus musicalement. 

3 Quelle a été ta réaction quand “Paris S’endort”, ton premier single a été disponible sur les plateformes ? 

Sur le coup, j’ai été surexcitée, je l’ai écouté 2-3 fois. J’ai mis 2-3h avant de dormir, il y a eu des retours sur le moment, c’est cool ! Ça fait une jolie sensation de voir sa chanson sortir sur les plateformes. 

4 Tu as ton EP Alba qui est sorti le 16 juin. Peux-tu nous parler du fil rouge de ce projet ? 

Je pense que l’EP est une carte postale de ma vie. Il a un côté solaire et mélancolique. J’aborde des sujets sur l’amour, sur la quête d’identité, j’ai besoin de trouver ma place. “Czesare” ou “Souvenirs” qui parle par exemple du temps qui passe. J’ai du mal à accepter beaucoup de choses comme le fait qu’il y ait des moments qui ne reviendront plus. 

Je me rappelle de tous ces moments-là. À la fois, je suis contente de me dire que ça va laisser de la place à quelque chose de nouveau. C’est comme-ci j’écrivais une grosse lettre de moi à moi-même. J’ai aussi hâte de recréer à nouveau, d’explorer ! 

5 Quel est le meilleur moment pour écouter Czesare ? 

C’est une très bonne question ! Je pense que ça peut être le soir, à la tombée de la nuit, dehors, fin du printemps-début de l’été ou alors le matin, au soleil. C’est un moment intime soit seul ou à deux. L’idéal serait avec un vinyle. 

6 BONUS – Tu enchaînes une tournée depuis 1 an et elle continue jusqu’à la fin de l’année. Quelle est la date qui t’a le plus marquée ? 

Il y en a beaucoup et des différentes. J’ai eu la chance d’ouvrir pour les trois Zénith de Lille de -M-. Le troisième soir a été une soirée incroyable. Je me sentais encore plus à l’aise et je crois que j’avais tout livré et les gens étaient si bienveillants et réceptifs qu’à la fin du concert, j’ai pleuré. J’étais trop heureuse d’avoir pu profiter de ce moment, avant un artiste que j’aime autant face à un public comme celui-ci. C’était impressionnant ! 

Découvrez Alba, le premier EP de Czesare :