Domenico Torti en interview : « Actuellement je travaille sur mes propres compositions… »

C’est à l’occasion du nouvel Electroshock organisé à Lyon par Virgin Radio qu’aficia est parti à la rencontre de Domenico Torti. Il est revenu sur les remixes qui ont fait sa renommée et s’est confié sur ses projets à venir…

Domenico Torti est un DJ discret mais qui peut se targuer d’avoir réalisé des remixes de très nombreux artistes parmi lesquels de grosses pointures internationales comme Daft Punk, Justice ou London Grammar. aficia a profité de sa présence à la sixième édition de l’Electroshock pour partir à sa rencontre et en apprendre plus sur lui…

L’interview de Domenico Torti

Bonjour Domenico, peux-tu te présenter en quelques mots pour nos lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore ?

Il y a évidemment beaucoup de gens qui ne me connaissent pas encore… Je suis un DJ producteur qui bosse depuis un petit bout de temps. Ça va être compliqué de résumer, non pas que j’ai une carrière de dingue, mais j’ai réalisé de nombreux remixes pour beaucoup d’artistes. Je vais te citer les plus célèbres et je n’en suis pas peu fier ! Il y a Daft Punk pour qui j’en ai fait deux, Justice, Christine & The Queens dont mon remix de « Saint Claude » a permis au titre de continuer à bien fonctionner et des sons un peu plus pointus comme ceux de Stetsasonic, The Blood Arm ou encore la chanteuse Estelle. Plus récemment, j’ai fait un remix d’Hyphen Hyphen dont aficia a parlé et ça m’a fait bien plaisir ! J’ai remixé Inna Modja, Jeanne Added, VKNG aussi… C’est plutôt cool de faire tous ces remixes parce que ça permet de nombreuses rencontres et ça me mets en confiance pour pouvoir bosser sur mes propres morceaux. J’ai hâte de les terminer pour pouvoir les jouer dans d’autres Electroshock et d’autres soirées.

Une fois de plus tu as fait l’ouverture de la soirée Electroshock, comment ça s’est passé ?

Ça s’est très bien passé ! C’est toujours un peu difficile de faire des ouvertures de soirées comme celle-là parce que tu ne sais pas trop quelle va être la réaction des gens. Ce qui est génial, c’est qu’il y avait déjà énormément de monde dans la salle quand je suis arrivé sur scène à 19h30 et ça c’est vraiment cool. Je suis très content !

Comment en es-tu venu à la musique ?

J’en suis venu à la musique comme beaucoup de personnes qui sont passionnées par ça. Quand j’étais petit j’écoutais des chansons de Hip-Hop et de Disco qui me plaisaient. Je savais pas encore que je ferais de la musique un jour parce que mes parents n’était pas du tout dans ce domaine et qu’ils ne voulais pas que je fasse ça donc j’ai dû me battre. Au début, je suis rentré dans une radio et ça m’a permis de commencer à faire des remixes qui ont été diffusés. J’ai commencé comme ça, petit à petit et après je suis passé des remixes pour les radios aux remixes pour les maisons de disque.

On l’a dit, tu as fait de nombreux remixes mais si tu devais n’en citer qu’un seul, lequel serait-ce ?

Ça serait celui du titre « Harder Better Faster Stronger » de Daft Punk ! Je suis un grand fan de Daft Punk et quand j’ai fait ce remix, j’ai été très étonné qu’il l’accepte, qu’il le prenne, qu’il soit sorti et qu’il l’apprécie beaucoup encore aujourd’hui. Ce n’est pas de la fierté, mais je suis très content que mon travail plaise à des artistes que j’aime énormément.

Découvrez le remix de « Harder Better Faster Stronger » de Daft Punk par Domenico Torti :

Au début de l’interview tu as dit que tu travallais sur tes propres compostions. Selon toi, quand pourra-t-on les entendre ?

Je sais pas encore quand exactement mais ce qui est sûr c’est qu’il ne me manque vraiment pas grand-chose pour terminer puisqu’il me manque juste les interprètes. C’est un peu compliqué parce que j’ai un interprète qui est à Londres et comme j’aime bien les rencontres donc ça serait dommage de lui envoyer mon instru et qu’il s’enregistre dessus. J’aime bien être en studio avec les artistes, suivre le projet de A à Z et donner les instructions en direct. Je travaille vraiment sur ces morceaux parce qu’il y a beaucoup d’éléments qui me font me dire que je dois accélérer le rythme, les maisons de disque demandent de plus en plus à écouter mes propres productions. Je n’ai pas de date précise mais j’espère que d’ici la fin de l’année, il y aura au moins deux morceaux terminés et diffusés.

Avec ces créations, tu vises plutôt la sortie d’un EP ou d’un album ?

Plutôt un EP. J’ai un projet en cours dont je ne peux pas trop te parler mais qui serait une sorte de compilation de certains remixes que j’ai fait et sur ce projet se grefferaient peut-être un ou deux morceaux inédits. Donc c’est peut-être vers un projet comme ça qu’on va mais c’est compliqué parce qu’il y a un certain nombre d’autorisations à demander pour les remixes. En tout cas dans l’absolu si ce n’était pas une compilation, ça serait un EP avec trois quatre titres.

Une petite exclusivité concernant tes projets ?

Oui ! J’ai oublié de le citer dans mes remixes mais je viens d’en faire un du nouveau single de Cassius « The Missing ». Il sortira bientôt ! Je suis très content de mon remix et eux-mêmes sont très contents et je suis assez fier parce que maintenant je peux les ajouter à ma liste d’artistes que j’ai eu la chance de remixer.

C’est déjà la fin de notre interview, mais la tradition chez aficia est de toujours laisser le dernier mot à l’artiste. Tu as donc carte blanche pour parler à ton public, à tes fans et à nos lecteurs.

Je voudrais remercier aficia parce que je fais partie de ces artistes qui sont dans de petites niches et qui sont pas connus. Et c’est normal car je n’ai pas encore sorti mes propres morceaux. Donc merci à aficia de s’être déplacé ce soir pour me rencontrer parce que parmi les artistes présents il y a quand même de grosses affiches. Ça me surprendra toujours qu’on me demande une interview et ça me fait plaisir quand on m’envoie un petit message me disant que vous avez apprécié tel ou tel remix. Je remercie les gens qui s’intéressent à moi parce que c’est beaucoup plus facile d’aller s’intéresser aux blockbusters de la musique électro qu’à des artistes comme moi. Donc merci aficia tout simplement !

La Playlist de Domenico Torti

À l’image de ses remixes, Domenico Torti écoute toute sorte de musique. Au début de sa Playlist, il nous a cité des artistes de légende et indémodables que sont Serge Gainsbourg, AlainBashung, Mickael Jackson et Prince. Pour le premier, c’est sa chanson « La Ballade de Melody Nelson » en duo avec Jane Birkin qui le touche tout particulièrement et pour le second c’est le titre « La nuit je mens » qui arrive à l’émouvoir encore aujourd’hui. Très proche de la culture musicale noire-américaine, il aime écouter le morceau « Butterflies » du King de la Pop et « When 2 R In Love » du Kid de Minneapolis. Parmi ses incontournables, il a rajouté le groupe Depeche Mode et la chanteuse Bjork

Il nous a également citer l’artiste Anderson .Paak,  chanteur, rappeur et producteur américain qui arrive à marier les genres extrêmement bien comme sur sa chanson « Malibu ».

Dans sa discographie, on peut également retrouver un soupçon de musique électro mélangée à d’autres styles musicaux comme avec le duo français AIR et le titre « Ce matin là » ou encore le prodige du moment Flume qui était lui aussi présent à l’Electroshock.

Découvrez la Playlist exclusive de Domenico Torti pour aficia : 

http://www.aficia.info/playlists/domenico-torti-sa-playlist-exclusive/74005



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer