Watermät, l’auteur du tube « Bullit » en Interview !

Révélation de l’année dans le milieu de la scène électronique, Watermät a charmé tout un continent avec son premier single « Bullit ». Un titre puissant qui provient directement d’un style à la french touch puisqu’en effet, le DJ est français ! Un genre qu’#Aficia supporte avant tout, d’où cette interview exclusive que nous avons choisi de vous partager…

Découvert l’été dernier avec sa bombe 100% dancefloor intitulé tout simplement« Bullit », Le Dj et producteur français Watermät a pris son envol dans les charts, s’offrant un Top 100 en France sur iTunes grâce à sa superbe production du morceau. Avoisinant les 10 millions de vues sur Internet, « Bullit » a même suscité l’intérêt d’autres programmateurs qui ont privilégié une version réenregistré avec un vocal.

A travers cette interview nous en avons d’ailleurs soulevé le point. Exotique mais sensationnel à la voix, « Bullit » a été très apprécié en France mais aussi à l’étranger, notamment en Allemagne, en Espagne… Un talent inné, un style si particulier dont nous avons décidé d’interroger pour en savoir davantage sur le phénomène Watermät

Watermät, l’interview !

Première question Watermät, comment vas-tu déjà ?

Watermät : Je vais très bien, après deux semaines de vacances début janvier, je suis prêt pour affronter 2015 !

C’est l’une de tes premières Interview pour un média français, peux-tu rapidement te présenter pour ceux et celles qui te connaisse pas encore ? 

Watermät : Je suis producteur de musique et Dj , 36 ans et j’habite Hossegor dans le sud ouest de la France. Je travaille dans la musique depuis une dizaine d’années, je produisais pour d’autres artistes et j’ai décidé de créer mon propre projet « Watermät » il y a un an.

Tu es français, pourtant ton nom de scène ne nous fait pas spécialement penser que tu l’es, d’où tires-tu ce nom si original ?

Watermät : J’ai choisis ce nom en fin d’été 2013 après avoir passé quelques après-midi a l’eau allongé sur un matelas pneumatique, qui s’apellait ….watermat .. Ça retranscrivait bien l’état d’esprit de mon projet !

Comment es-tu arrivé jusqu’ici ? Par qui as tu été approché pour être là où tu es ?

Watermät : Pour ce projet je n’ai absolument utilisé aucune connexion que je pouvais avoir dans le milieu de la musique. Je ne cherchais pas vraiment le succès, plus à pouvoir faire la musique dont j’avais envie sans aucune contrainte de formatage. J’ai juste créer un soundcloud, un email et j’ai envoyé un un lien soundcloud à 5 labels dont Spinnin’ records. Ils m’ont recontacté dans la journée , très excité par le titre.. C’était « Bullit » , c’est comme ça que tout a commencé.

Ton premier single « Bullit » est sorti au début de l’année 2014. Toutefois, il a nécessité un réenregistrement fin 2014 pour être officiellement lancé en radios. Comment peut-on expliquer cela ?

Watermät : Tu dois faire référence à une version vocale, que certains pays ont demandé au label pour les radios. Personnellement pour moi , le titre est mieux instru, c’est comme ça que je l’ai fait.

Watermät - Golden Record in BelgiumDésormais appelé « Bullit ( So real ) », ton titre cartonne notamment en Italie, en Australie, en Belgique, en Allemagne et en France peu à peu. Comment vis-tu ce succès qui commence à se sentir ?

Watermät : C’est super, mais comme je l’ai dit plus haut je ne cherchais pas à faire un succès. Je prends ça comme ça vient mais l’essentiel pour moi est de pouvoir continuer à faire la musique dont j’ai envie et la partager avec le public dans les clubs avec une couleur musicale qui me correspond.

Comment définis-tu le style de ce morceau ?

Watermät : House.

Quel est ton but en démarrant une carrière de DJ à l’international ?

Watermät : Aller faire découvrir ma musique et augmenter les miles de ma carte Air France.

Comment vois-tu ton avenir d’un point de vue personnel et professionnel ? Des collaborations en vue ?

Watermät : L’année 2015 s’annonce assez riche, entre les tournées et les productions à venir. Je vais commencer à jouer aux US, faire de nouveaux festivals… Il y a aussi quelques jolies surprises au niveau des collabs en cours…

Peux-tu nous raconter ton premier souvenir musical ?

Watermät : Ça doit être de voir ma mère jouer du piano, je devais avoir autour de 5 ans.

Ton succès s’agrandissant, tu vas sans doute devoir te déplacer sans arrêt pour performer à des endroits atypiques, parfois loin de ton domicile. Les heures d’avions pour mixer seulement quelques heures, ça ne te fais pas peur ?

Watermät : Au début si ! Je détestais l’avion. Et puis finalement c’est comme tout on s’habitue et parfois maintenant je peux même m’endormir avant le décollage ! Avoir quelques films sur son ipad, et des jeux bien abrutissant sur son téléphone aide aussi…

Enfin, quels sont tes projets pour cette nouvelle année 2015 ? Un premier album peut-être ?

Watermät : Je ne souhaite pas me positionner sur une démarche d’album pour l’instant. Je préfère faire des Singles les uns après les autres, ou au pire des EPs de 3, 4 titres. J’aime pouvoir me dire que si je fais un titre la semaine prochaine il pourra sortir dans les semaines à venir.

Un parcours exemplaire, une production de qualité, un avenir surement prometteur, Watermät reste pour autant une personne comme tout le monde, humble. A travers le Portrait chinois mis en œuvre ci-dessous, nous allons en savoir encore plus sur le phénomène, intérieurement, ses passions et ses envies dans le milieu musicale, et il faut dire, le DJ a très bons goûts !

Le Portrait Chinois de Watermät

Si tu avais la possibilité de te réincarner en une personnalité ?

Watermät : La comme ça , je dirais Prince !

#Aficia t’offre la plus grande salle de concert au Monde, tu choisis ?

Watermät : Madison Square Garden !

Toujours très généreux, on t’emmène avec nous en voyage. Mais, très lâchement, nous t’abandonnons sur une île déserte… Tu as toutefois le droit d’emporter avec toi un album, mais un seul… Lequel ?

Watermät : Michel Jackson « Off the Wall »

Un livre que tu emporterais partout avec toi…

Watermät : « Comment survivre sur une île déserte pour les nuls »

Avec quel artiste français aimerais- tu collaborer pour ton premier album ?

Watermät : Ça mérite réflexion. J’aime beaucoup Cassius…

Pour mixer une soirée,  Bercy ou la plus grande discothèque de la planète ?

Watermät : Bercy, j’aime l’énergie du public parisien.

Un DJ dont la carrière a, ou explose actuellement et dont tu aimerai suivre ?

Watermät : Tant qu’ à faire J’aime bien la direction de Paul Kalkbrenner.

Ton insulte préférée ?

Watermät : « Tète de con » ou « Gros débile », c’est soft et tu peux le placer dans pas mal de situations…

Le plus beau des mots d’amour, la plus belle des phrases d’amour ?

Watermät : Désolé mais je la garde pour ma femme.

Un film à voir absolument avant de mourir ?

Watermät : Tu veux dire un film après lequel tu te dis « ouf c’est bon maintenant je peux mourir tranquille » ? Sincèrement j’en connais pas qui me fasse cet effet la. Mais les vieux films avec Jean-Pierre Marielle de détendent …

Si tu devais conseiller à tes fans un endroit à visiter sur Terre…

Watermät : Même si je voyage beaucoup, je suis toujours content de rentrer chez moi , donc je dirais Hossegor, en été , il y a un petit coté Californie française, mais bon vu l’affluence en Juillet/Août les gens le savent déjà.

Et c’est déjà la fin de notre interview… Mais la tradition chez #Aficia est de toujours laisser le mot de la fin à l’artiste. C’est donc à toi, tu as carte blanche pour t’adresser à nos lecteurs, à ton public…

Watermät : Merci à tous les gens qui me suivent et me soutiennent dans cette aventure. Vous pouvez vous tenir informer de mon actu sur mon Facebook et j’ai même un compte Twitter… Et merci à #Aficia pour l’interview, le Portrait Chinois et le reste 🙂

0
Laisse ton avis, ton commentaire !x
()
x