Flavia Coelho : embarquement immédiat pour le Brésil !

Le 26 novembre nous avions rendez-vous pour une soirée très « caliente » avec El Gato Negro Tropical, Kumbia Boruka et Flavia Coelho. aficia était présent au Transbordeur pour ne rien manquer de ce concert qui s’annonçait dansant.

Les amateurs de musique sud-américaine s’étaient donné rendez-vous au Transbordeur à Villeurbanne pour vivre une soirée où la fête et la bonne humeur étaient les maîtres-mots. L’occasion de découvrir deux groupes, El Gato Negro et Kumbia Boruka aux styles opposés et de confirmer tout le bien que l’on pensait de Flavia Coelho.

Axel Matrod, aka El Gato Negro, est originaire de Toulouse et comme beaucoup d’artistes, il a découvert la musique latine en écoutant le Buenavista Social Club. Après de nombreuses années passées à explorer le continent sud-américain, il revient en France avec son épouse cubaine et enregistre son premier album Guitarra y sombrero. C’est avec le collectif El Gato Negro Y Su Combo Tropical au grand complet qu’Alex s’est présenté sur la scène, affublé de ses plumes sur la tête tel le chef d’une tribu indienne. Venue présenter l’album Cumbia Libre, toute la joyeuse bande sait faire le show et enflamme rapidement la salle grâce à un savant mélange de reggae, hip hop, samba, salsa, et des titres comme « Vamo’ Negra », « Tout le monde bouge » et « Como Bailo Yo »… Une soirée qui commence sur les chapeaux de roues !

Pour la seconde partie du concert, c’est une formation 100% masculine qui se présente sur scène . Créé dans la région lyonnaise, Kumbia Boruka est un groupe emmené par Hernan Cortes qui a joué aux côtés des plus grands du monde de la cumbia. Alliant parfaitement ses compositions et les classiques de la cumbia colombienne des années 60, le groupe fait actuellement la promotion de son premier EP éponyme sorti en mai dernier. Six titres, parmi lesquels « La Vida Se Vive », « El Grito » et « Ven Aquí » interprétés avec une bonne dose d’énergie et qui ont le don de faire monter encore un peu plus la température préparant le public à l’arrivée de Flavia Coelho.

Entre sensualité et puissance !

22H40 : c’est enfin le moment tant attendu ! Entourée de ses deux musiciens, Flavia Coelho apparaît sur la scène. La chanteuse brésilienne originaire de Rio de Janeiro captive le public dès les premières minutes du concert grâce à une énergie dont elle seule a le secret et un sens du partage qui caractérise si bien le peuple brésilien. Alors que son troisième album, Sonho Real, est disponible depuis quelques semaines, Flavia Coelho a partagé plus d’une dizaine de titres dont la plupart sont issus de ce dernier.

Si certains spectateurs ne la connaissaient pas encore, ils ont pu découvrir sa personnalité musicalement riche à travers des titres comme « Paraiso »,  « Na Favela », « Bom Bom » et « Temontou » chanté dans la langue de Molière. Elle nous a également offert des mouvements de danse qui ont souvent été accompagnés de sifflements de la part de la gent masculine présente dans la salle. Entre sensualité et puissance, Flavia Coelho a su séduire le public lyonnais qui aurait voulu que la soirée ne se finisse jamais…

Afficher plus

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer