Pascal Nègre quitte la présidence d’Universal Music après 18 ans de service

Pascal Nègre quitte la présidence d’Universal Music ce mois-ci, et passera le témoin à Olivier Nusse, patron des labels Mercury et Decca Records France.

Dans un récent entretien accordé au Figaro, Pascal Nègre se félicitait des excellents scores d’Universal Music en 2015, faisant de la maison de disques le leader du secteur en France avec un total de 45% de parts de marché. Inédit dans le monde de la musique enregistrée ! Évoquant sa foi dans le streaming pour aider à relancer une économie encore en difficulté, il avait également annoncé que son contrat à la tête de la major qu’il dirige depuis 1998 prendrait fin le 31 janvier, laissant planer le doute quant à son avenir. C’est parce qu’en réalité Pascal Nègre bataillait depuis quelque temps avec le président de Vivendi en raison d’un « désaccord sur une réorganisation que voulait lui imposer Bolloré » affirme Le Point.

L’homme d’affaires voulait « reprendre en main Universal France » explique de son côté Le Figaro, tandis que l’AFP a recueilli un témoignage dans l’entourage de Pascal Nègre, selon lequel « Bolloré cherchait à placer un de ses proches à la tête du groupe, comme il le fait généralement dans les entreprises qu’il rachète« . « Les deux hommes ont déjeuné ensemble dans la semaine pour finaliser les choses, mais ce départ reste néanmoins contraint tant à 54 ans Nègre aurait bien voulu prolonger son mandat à la tête d’Universal d’une ou deux années » dit-on.

Le numéro 1 de Mercury à la présidence

C’est Olivier Nusse qui prendra la relève. Notamment directeur du label Mercury chez qui sont signés plusieurs poids lourds de la major dont Stromae, Louane, Kendji et Nolwenn Leroy, celui-ci prendra ses fonctions dans les prochains jours et aura comme première mission de bien sécuriser les contrats des ténors d’Universal Music, à savoir Calogero, Marc Lavoine, Florent Pagny et Mylène Farmer.

S’il a su déceler le talent de nombreux artistes parmi lesquels Zazie ou Zebda, Pascal Nègre a commencé en tant qu’animateur pour une radio libre avant de rapidement grimper les échelons au sein de la major. Il a géré presque tous les labels après avoir fait ses premières armes au sein de l’écurie Polygram, rachetée par Universal à la fin des années 90. A la suite de quoi il a pris la direction de la maison de disques en 1998, et a rapidement dû faire face à une hémorragie qui semble enfin se calmer. Pascal Nègre a effectivement piloté le navire alors que le milieu vivait une profonde mutation avec l’essor du numérique et plus récemment du streaming. Le président d’Universal Music Group, Lucian Grainge, l’a d’ailleurs remercié « pour l’ensemble du travail qu’il a réalisé et pour son engagement ».

Notons que les messages de soutien et de reconnaissance sont nombreux sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter :

https://twitter.com/FogielMarcO/status/700417875799117825