FRERO DELAVEGA
Fréro Delavega © Capitol

Fréro Delavega : Florian donne les raisons de la séparation du duo

Le duo Fréro Delavega s’exprime plus largement sur sa séparation qui doit intervenir l’an prochain. Tout savoir sur aficia !

Le rendez-vous est fixé ce mardi 8 novembre à 20 heures, pour la diffusion dans les salles obscures du film de son dernier concert à l’Olympia. À la suite de quoi sera projeté un documentaire retraçant le parcours du tandem depuis ses débuts dans « The Voice » jusqu’à la sortie de son deuxième album Des ombres et des lumières l’an dernier. Et c’est à la fin de ce documentaire que Jérémy et Florian devaient annoncer leur rupture l’an prochain, à l’issue d’une tournée qui doit se terminer à Bordeaux le 10 juin 2017. Mais l’information a fuité et, depuis quelques jours, leurs nombreux admirateurs se lamentent de savoir qu’ils se sépareront l’année prochaine. Face au tollé suscité par cette annonce, et alors qu’il ne devait normalement pas prendre la parole avant ce soir, le duo s’est finalement exprimé sur Facebook.

« Je ne m’arrête pas pour faire de la musique seul »

Dans un long message, il confirme l’information et explique que cette aventure a été pour chacun d’eux « d’une intensité foudroyante et d’une richesse incroyable ». « Il est important pour nous, que vous sachiez que notre état d’esprit est malgré tout très positif » a-t-il renchéri, laissant deviner que son image, aujourd’hui, ne lui convient plus.

Florian a donné plus de précisions à ce sujet dans un entretien accordé à RTL. « C’est la fin d’un cycle, la fin d’une histoire. Nos chemins se séparent, mais à aucun moment on est en mauvais terme. Au contraire, on est très remonté et on a envie de terminer cette aventure de la meilleure des façons » a-t-il tout d’abord déclaré, avant d’évoquer une certaine forme de lassitude.

« Je ne m’arrête pas pour faire de la musique tout seul, ce n’est pas du tout le but. Je m’arrête parce qu’il y a plein de choses que l’on fait aujourd’hui qui ne me conviennent plus. J’ai envie de faire les choses différemment, de revenir à quelque chose de plus artisanal. C’est une tranche de vie qu’on a commencée en 2010-2011 dans les bars de Bordeaux sans ambition ni aucun but précis » a-t-il conclu, alors que son acolyte, qui avait laissé transparaître sa peine devant la caméra de « 50 Mn Inside » (TF1) samedi dernier, devrait poursuivre sa route en solitaire.