Les albums de la semaine avec Nolwenn Leroy, Shy’m, LCD Soundsystem…

Comme tous les semaines, aficia vous propose un tour d’horizon des sorties d’albums.

Difficile de faire un choix parmi les nombreux albums qui sortent chaque semaine ? Pas de souci, aficia vous propose d’en découvrir une sélection, après passage au crash test auditif habituel.

Cette semaine, nous avons souhaité vous parler du grand retour de LCD Soundsystem, du nouvel opus de The Scrpit, de Laurent Voulzy et de bien d’autres… À vous maintenant de faire votre choix !

Laurent Voulzy - Belem

Lauren Voulzy compte bien prolonger l’été avec son nouvel album gorgé de la chaleur brésilienne ! Belem est une invitation au pays de la samba et de la bossa nova. Enregistré entre la France et le Brésil (certains titres ont été captés sur la plage d’Ipanema, à Rio), ce disque a tardé à arriver, mais le résultat n’en est que meilleur. Sur le triptyque « Spirit of Samba », le chanteur a décidé de reprendre les plus grands de la musique brésilienne comme Chico Buarque, Antonio Carlos Jobim et Baden Powell, alors que « Minha Song of You » est une nouvelle version de la chanson « My Song of You », écrite en 1974. Voulzy nous fait du bien avec des titres poétiques qui sentent bon le soleil.

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 70%

Shy’m - Héros

Alors qu’elle va bientôt présenter « La Nouvelle Star » sur M6, Shy’m fait son retour dans les bacs avec un sixième album co-écrit avec son équipe habituelle composée de K-Maro et Louis Coté. Une première pour la chanteuse qui avait l’habitude de confier l’écriture de ses textes aux autres. Alors que la chanteuse s’était un peu perdue sur Solitaire, on la retrouve avec plaisir sur ce nouvel effort personnel, rempli d’émotions différentes et éclectique. Un opus qui lui ressemble peut-être plus que les autres et qui se rapproche de ce qu’elle aime, faire danser, chanter et émouvoir. Héros renferme des tubes qui ne devraient pas passer inaperçus et trouve son équilibre entre anciennes et nouvelles sonorités.

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 60%

Nolwenn Leroy - Gemme

Quelle année pour Nolwenn Leroy ! Après la naissance de son fils, la chanteuse bretonne dévoile son sixième album, cinq ans après Ô filles de l’eau. Après un voyage au cœur des sonorités celtiques, la gagnante de la « Star Academy » revient à la pop qui a fait le succès de son opus Histoires naturelles. Profond, vivant, spirituel, léger, doux et terrien, voilà les adjectifs qui correspondent le mieux à ce disque enregistré durant sa grossesse. L’artiste ne laisse pas de côté ses influences celtes à travers des poèmes de l’Américain Edgar Allan Poe mis en musique. Elle a pu compter sur de belles plumes pour ses nouveaux textes comme celles de Mai Lan, Charlie Winston, William Rousseau, Dan Black ou encore notre chouchou Broken Back. Un nouvel effort qui devrait, comme ses prédécesseurs, se classer aux plus hautes places des charts !

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 80%

BB Brunes - Puzzle

Il peut être parfois difficile de conforter une carrière quand on débute jeune, tant l’industrie musicale est un monde difficile. Avec son nouvel album, BB Brunes semble bien avoir rassemblé les pièces de son Puzzle. Sur les précédents, les garçons avaient réussi à nous apprivoiser avec des mélodies rock et accrocheuses. Alors que le rock est toujours là, ils ont décidé de s’appuyer sur des sonorités pop electro pour ce quatrième opus, nous prouvant qu’ils ont bien grandi et qu’ils ne se sont pas forcément assagis depuis « Dis-moi ». Un nouveau visage très séduisant et frais pour les « bébés rockeurs », synonyme de mue et d’évolution pour ce groupe qui semble encore nous réserver de  belles surprises.

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 70%

Hercules & Love Affair - Omnion

Hercules & Love Affair, c’est le projet du DJ américain Andy Butler fondé en 2008. Mélangeant la house et le disco à merveille, le groupe nous a déjà offert trois albums parfaits pour nous faire danser et évoluer dans un univers musical riche et singulier. Omnion est un florilège de collaborations toutes aussi brillantes les unes que les autres, à l’image des titres partagés avec Sharon Van Etten, Rouge Mary ou encore Faris Badwan. Le DJ et ses acolytes ont vraiment le don de trouver LES voix qui conviennent à leurs mélodies. Une musique habitée, presque théâtralisée par le metteur en scène qu’est Andy Butler.

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 70%

Mademoiselle K - Sous les brûlures l’incandescence intacte

Un retour à la langue de Molière synonyme de renaissance ? Voilà ce que semble être Sous les brûlures l’incandescence intacte, le cinquième album de Mademoiselle K. Un opus écrit et composé après une rupture amoureuse difficile. Il y a deux ans, c’était au niveau musical que l’artiste créait une rupture avec des textes en anglais et la fin du « music business ». Avec son cinquième effort, la chanteuse semble ne plus rien avoir à prouver. On retrouve l’énergie rock de ses débuts à laquelle viennent s’ajouter des sonorités electro, fruit de sa rencontre avec le musicien Jérémy Poirier-Quinot. La rage des premières chansons a laissé la place à la maîtrise des émotions, la plénitude et à la méditation. Une renaissance humaine et musicale.

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 70%

LCD Soundsystem - American Dream

Depuis 2011 et des adieux après l’album This Is Happening un an plus tôt, on ne pensait plus entendre parler de LCD Soundsystem. Puis le groupe a pris tout le monde de court en annonçant la sortie de son quatrième album pour la rentrée. Une chose est sûre après écoute : rien n’a changé pour James Murphy et ses acolytes. Le spleen, la mélancolie, l’envie de danser et l’ironie des débuts sont toujours là. Même si le frontman chante qu’il n’a plus rien à dire, on a l’impression que c’est tout le contraire. Le collectif américain n’a rien changé à la recette qui a fait son succès tout en réussissant à se renouveler. Voilà le secret de ce groupe qui nous avait tant manqué. Malheureusement, American Dream ressemble plus à un adieu qu’autre chose…

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 80%

The Script - Freedom Child

Est-ce une réelle volonté ou juste l’envie d’être à la mode qui ont poussé The Script à changer de direction dans sa musique ? Il faut dire que Freedom Child, cinquième album du groupe, risque bien d’en surprendre plus d’un, que ce soit positivement ou négativement. Le nouveau mot d’ordre de Danny, Mark et Glen, c’est de nous faire danser et de nous faire aimer la vie malgré les problèmes. Un album à écouter pour ses rythmes plus que pour ses textes, car c’est là que ça se corse et que l’on découvre la principale défaillance de l’album. Malgré des thèmes d’actualité forts comme le terrorisme, les paroles des chansons sont bien trop naïves et l’effet de mode de la pop dansante trop fort pour que l’on puisse en profiter complètement. Dommage !

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 40%

Jake Bugg - Hearts That Strain

Jake Bugg s’est rapidement fait un nom grâce à ses ballades aux sonorités folk. Mais pour les mélomanes, c’est une autre histoire car le chanteur est souvent accusé de servir toujours la même musique malgré ses efforts d’ouverture. C’est un peu ce qui se passe avec son quatrième album Hearts That Strain. Le garçon nous propose des titres empreints de country mais s’y perd un peu. Même s’il faut bien avouer que sa voix se marie bien avec ce style musical, il ne révolutionne pas le genre. La présence du producteur Dan Auerbach (The Black Keys) et de Noah Cyrus sont des indices supplémentaires qui prouvent qu’il n’y a qu’une simple grosse machine marketing pour rendre le chanteur le plus bankable possible derrière cet album.

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 40%

Mogwai - Every Country's Sun

Véritable symbole de la scène post-rock, Mogwai ne cesse de nous impressionner malgré les années qui passent. Même avant sa sortie, Every Country’s Sun s’annonçait comme l’un des plus beaux albums de la seconde moitié de 2017. On se laisse facilement ensorceler et séduire par les 11 titres vaporeux, nébuleux et vibrants signés par des Écossais toujours aussi inspirés. Le groupe a beau avoir bientôt 30 ans de carrière, il continue à se renouveler grâce à un son ouvert aux nouveautés. Une musique pleine d’émotions qui nous raconte des histoires et nous fait aimer, pleurer, planer, sans avoir besoin de poser des paroles sur les mélodies.

Verdict...

Satisfaction d'écoute... 80%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *