Florence + The Machine traduit la dualité de ses sentiments avec « Moderation » et « Haunted House »

Moins d’un an après la parution de son dernier disque studio, Florence + The Machine dévoile deux pistes inédites à découvrir sur aficia !

Aucun répit accordé pour le groupe britannique Florence + The Machine mené par la très charismatique Florence Welch qui défend d’arrache-pied les couleurs son dernier disque studio dévoilé en juin dernier. Baptisé High As Hope, ce quatrième effort très abouti déjà certifié Disque d’Or en Grande-Bretagne prend d’ailleurs une autre résonance sur scène, lieu où le groupe excelle tout particulièrement.

Fort de son succès, le collectif assurera encore cette année de nombreux shows à travers l’Allemagne, la Suisse, la Nouvelle-Zélande, l’Espagne ou encore l’Italie avant de fouler la prestigieuse scène de l’AccorHotels Arena dans la capitale française le 24 mars 2019 ! Pour les retardataires, il n’est pas encore trop tard puisque quelques places sont disponibles à la vente sur toutes les plateformes de location.

Des inédits taillés pour la scène

Mais alors que Florence + The Machine poursuit la promotion de son dernier opus notamment porté par les enivrants « Hunger » et « Big God », le groupe a levé le voile sur la version studio de deux pistes enregistrées lors de la conception de l’album mais écartées de la tracklist finale en raison d’une inadéquation avec le ton et le contexte même du projet. Et pour cause, « Moderation » et sa face-b « Haunted House », déjà interprétées en live en début d’année, concernent directement les sentiments de la chanteuse.

La première, produite par James Ford, débute par une intro fracassante jouée au piano qui donne le ton d’un titre pêchu. Sur des sonorités pop-rock aux influences baroques, l’artiste chante avec ardeur l’intensité des sentiments amoureux et son investissement au sein d’une relation. Mais en réponse à cette ode lumineuse, « Haunted House » est l’occasion pour l’artiste de comparer son cœur à une maison hantée, comme ébranlée par des créatures et des voix qui portent atteinte à sa liberté. Un propos d’autant plus poignant que Florence Welch côtoie le lyrisme sur une production minimaliste qui mise sur un piano-voix sublimé de surcroît par un chœur presque fantomatique.

Écoutez « Moderation » et « Haunted House » de Florence + The Machine :

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer

OUPS !

Vous utilisez un 'AdBlocker'. Pour soutenir un média libre, indépendant et TOTALEMENT GRATUIT, merci de le désactiver :)