One Divide nouveau venu sur la scène française

One Divide vous propose son morceau « Open Wounds », issu de leur premier mini album Eden, à découvrir au plus tôt sur #Aficia.

Issu de la scène bordelaise le groupe One Divide nous propose la découverte de leur univers  aux sonorités musicale variées et se définit comme un digne représentant de la mouvance coldwave, un genre musical apparut à la fin des année 70.

La genèse

Alex Grey et Robert White évoluait au départ dans un registre plus grunge/rock, mettant leur talent musicaux et d’interprètes en œuvre pour aider financièrement des associations grâce à la vente de disques auto-produits.

One Divide - EdenEn compagnie de trois autres étudiants, ils fondent alors le groupe Break, ce qui leur permettra de faire quelques scènes dans la région, mais l’expérience sera de courte durée car le groupe se séparera quelques mois plus tard. Heureusement Grey et White,  s’étant découvert des points commun, décident trois ans plus tard de se réunir à nouveau et forme alors le groupe Joy Order qualifié de Pop/New Wave, la musique de Joy Order réunit à la fois rythmes 80’s, électro et instrumentales planantes.

C’est en 2013, après un an d’existence, que le duo intègre le batteur Sebastien Black permettant au mélange des univers musicaux de chacun d’aboutir à la formation du trio One Divide qu‘#Aficia vous propose de découvrir aujourd’hui.

Parlons musique

A l’écoute des morceaux de leur premier EP, il est indéniable que l’on reconnait tout de suite les influences de la musique new-wave des années 80 car vous reviennent tout de suite en tête des noms comme Cure, Depeche Mode pour les  sonorités electro  « Open Wouns« ou encore Indochine ou Placebo pour le chant sur « Eden »

Mais les définir uniquement sous ce terme serait réducteur tant leurs influences paraissent diverses au travers de leurs compositions mêlant un rock brumeux et poétique à la Coldplay pour « Chained » pour finir sur « Warsaw Unchained » qui vous renvoie à des groupes comme Little Nemo, Asylum Party et surtout à la référence du genre Siouxie and the Banshees.

Le tout forme une composition, qui si elle peut se révéler froide au premier abord, vous emmène tel un poème de Verlaine ou de Rimbaud vers un univers composite teinté d’accords électro et rock. Rapidement One Divide vous attrape et vous captive pour ne plus vous lâcher jusqu’à la fin de l’œuvre sobrement intitulée Eden. Nul doute qu’en parfaits mélomanes que vous êtes vous saurez réserver une place de choix à One Divide dans votre discothèque.

Pour terminer ajoutons que One Divide sera de passage le 31 janvier @ Salle Son Tay à Bordeaux et le 13 février @ Bar El Chicho toujours à Bordeaux…

aficia.

GRATUIT
VOIR