CHVRCHES fait sa mue avec ‘Love Is Dead’, un album percutant !

CHVRCHES livre enfin son nouvel album. ‘Love Is Dead’ est puissant, lumineux et introspectif. C’est à découvrir avec aficia.

CHVRCHES c’est l’alliance en Lauren Mayberry, Iain Cook et Martin Doherty. Le trio écossais se forme en 2011 afin d’offrir au public une synthpop efficace mise en relief en 2013 avec l’EP Recover.

Rapidement le groupe arrive à se faire une place sous le soleil de l’industrie musicale et propose en septembre 2013 The Bones of What You Believe. Le succès est au rendez-vous, l’opus se classant aux sommets des charts. La rengaine sera la même avec Every Open Eye en 2015, l’album recevant une pluie de critique positive et l’accueil du public étant encore plus enthousiaste que pour le premier effort. Alors, forcément, après trois ans d’attente nous avions hâte de découvrir le nouveau cru de CHVRCHES.

Révolution

Love Is Dead c’est CHVRCHES sans vraiment en être… Oui, tout à fait ! C’est un nouveau cru qui marque une véritable évolution au niveau du groupe, sans pour autant perdre son ADN, celui qui a fait que le public succombait allègrement aux deux premiers efforts offerts.

En effet, Love Is Dead est en quelque sorte une mue qui s’oriente vers une accessibilité, une compréhension plus large, plus ‘grand public’. Pour s’en convaincre il suffit de poser un premier regard sur les crédits de l’opus. On y retrouve Greg Kurstin, Grammy du producteur de l’année en 2017 et en 2018, lui-même qui signe le tube « Hello » d’Adele. Il signe sur Love Is Dead la production de 9 titres laissant une dernière à Steve Mac à qui l’on doit « Shape Of You » d’Ed Sheeran.

Percutant

Qu’importe si CHVRCHES évolue, c’est la nature même des choses… Car il faut avouer qu’une première lecture globale de Love Is Dead charme. C’est percutant dans la forme, nerveux, sans vraiment laisser le temps de respirer. C’est pop à souhait, lumineux par la voix de Lauren Mayberry et largement porté par les synthés festifs.

Quand on gratte un peu c’est parfois décevant, pas dans la forme mais bien dans le fond. La répétition à outrance du ‘jamais’ dans « Never Say Die », les platitudes de « Miracle » et « Wonderland » sont, elles aussi, décevantes… Mais heureusement il reste le sombre « My Enemy » avec Matt Berninger, « Delivrance », « Forever », « Graffiti » ou encore « Get Out ».

Découvrez Love is Dead, le nouvel album de CHVRCHES :

En conclusion…

Il est difficile de se faire un avis sur Love Is Dead. En effet, CHVRCHES effectue un virage impressionnant. Usant des codes de l’EDM pour offrir un album nerveux et percutant à la fois. C’est plaisant à l’écoute, la voix de Lauren Mayberry fait toujours son effet et l’ensemble est cohérent.

Mais voilà… Il semble que CHVRCHES cherche avec ce nouvel opus un accueil trop large. Trop à la mode Love is Dead ? Oui, si l’on se penche sur les deux premiers opus du groupe. Un mauvais album alors ? Non, car il faut bien avouer que la production est soignée… Il faut en quelque sorte prendre ce nouveau cru comme une révolution, une mue surprenante, certes, mais qui remplit pleinement les attentes du public : un album sans temps morts et dans l’air du temps.

Afficher plus
Fermer
Fermer