Morcheeba signe un album éclectique, surprenant et plaisant avec ‘Blaze Away’

Retour de Morcheeba dans les bacs avec Blaze Away. Un album séduisant à découvrir avec la chronique d’aficia !

C’est en 1996 que le groupe Morcheeba débarque dans les bacs avec Who Can You Trust?, un premier opus prometteur. Les premiers adeptes du groupe avaient bien fait de miser sur Morcheeba, car en 2018 il fait toujours son effet…

Si le groupe a connu différentes configurations, notamment avec le départ de Paul Godfrey en 2014 après la parution de Head Up High, Morcheeba semble ne rien avoir perdu de sa superbe et le prouve, une fois de plus, avec un neuvième album… déjà !

Organique…

Blaze Away commence sa promesse musicale avec « Never Undo ». Un titre sur lequel Ross Godfrey et Skye Edwards invitent Robert Logan. Le résultat est une piste planante, séduisante, avec la voix de Skye qui fait son effet dès les premières notes.

Une belle ouverture pour un album de 10 pistes, un projet presque organique dans sa forme, mélangeant les styles et les approches artistiques. C’est à la fois déconcertant et en même temps d’une cohérence implacable.

Roots Manuva & Benjamin Biolay

Déconcertant ? C’est le mot à l’écoute des deux duos présents sur Blaze Away. Le premier avec le rappeur Roots Manuva qui impose son flow sur « Blaze Away » qui donne son nom à l’album. Et pourtant l’alchimie fait son effet !

C’est ensuite Benjamin Biolay qui s’invite sur « Paris sur Mer », une vision étrange de la capitale française qui se place ainsi entre la mer et la montagne. Un titre vaporeux, lancinant et qui devrait faire son effet chez les fans français de Morcheeba.

Du côté des collaborations, notons également la présence de Kurt Wagner qui vient co-signer le titre « It’s Summertime », une piste sensuelle dans sa forme, la voix de Skye ondulant sur les courbes mélodiques et électroniques.

Du dub, de la guitare…

Comment passer à côté du titre « Love Dub » ! Un titre qui fait son effet et qui nous replonge dans ce que Morcheeba a déjà eu l’occasion de nous offrir au travers sa discographie. C’est comme un parfum de nostalgie qui s’empare de nous à l’écoute du titre. Les titres s’enchaînent, ne se ressemblent pas vraiment… Le rythme change à chaque piste, on se régale de l’énergie présence sur « Set Your Sails », nous invitant presque à danser, alors que c’est presque une berceuse qui s’offre à nous avec « Sweet L.A. ».

Il suffit maintenant de refermer cet opus avec « Mezcal Dream », un titre hypnotique laissant une large place aux synthétiseurs et à la guitare électrique avec la voix de la femme de Ross pour accompagner le tout, mais de manière subtile et insaisissable.

Découvrez Blaze Away, le nouvel album de Morcheeba :

En conclusion…

Neuvième opus pour Morcheeba mais pourtant il a bien des choses à nous montrer et nous prouver. La formation arrive encore à nous surprendre, à nous séduire et à nous conquérir. Si l’album risque de surprendre le novice, de part sa forme et sa proposition, il n’en reste pas moins séduisant.

On garde quand même dans notre cœur le titre « Mezcal Dream » qui ferme l’opus. La ligne rythmique est parfaite, la guitare nous captive. Certes, il ne s’agit pas ici d’une chanson à proprement parler, mais il laisse voir tout le talent musical de Morcheeba et ça… ça vaut de l’or !

Afficher plus
Fermer
Fermer